Catégories
Sujets de Société

Comment ne pas s’interroger sur le crime odieux perpétré par un tchéchène ?

Si nous sommes une publication spécialisée dans le tourisme et le lifestyle, il nous paraissait difficile de ne pas évoquer l’attentat de Conflans Sainte Honorine. L’attentat perpétré contre Samuel Paty, professeur d’histoire géographie dans les Yvelines, est un crime odieux. Nous sommes tous horrifiés par cet acte. La liberté d’expression pourrait être menacée par quelques groupuscules radicalisés. L’état ne doit pas seulement faire de beaux discours mais mener un combat sur ces menaces de façon beaucoup plus ferme.

Ne faisons pas d’amalgame

Nous avons de nombreux amis, qui sont de religion musulmane, et qui sont également choqués par cet acte terroriste. Certains ont le courage d’écrire ou de parler de cet évènement. Notre ami, Hakim Tounsi, écrivait sur un réseau social :

« Ce n’est même pas à discuter. Aucune raison au monde ne justifie la violence et le terrorisme. Je condamne avec la plus totale fermeté et la plus grande indignation l’ignoble acte barbare commis à l’encontre du professeur assassiné en France. Un crime inhumain, incompréhensible et inexcusable que je condamne sans aucune hésitation et avec la plus grande fermeté. Je présente mes condoléances les plus attristées et les plus sincères à la famille de la victime et à l’humanité entière qui est selon moi endeuillée aujourd’hui par cette horrible catastrophe qui nous frappe encore. J’invite tous mes amis à ne pas se taire et à condamner en masse ce crime odieux. Trop c’est trop. Ces actes portent préjudice à l’image de l’Islam, font reculer la paix et la fraternité dans le monde en diabolisant les bons musulmans qui en sont les premières victimes. »

Les réactions des musulmans sont unanimes

La plupart de ses nombreux amis est unanime. Ils rejettent en bloc cette barbarie. « Ils portent préjudice à l’humanité entière car ils réveillent tous les préjugés, les haines et les griefs de tous genres. Ils amènent de l’eau aux moulins de toutes les intolérances et toutes les formes, que nous espérions dépassées du racisme ». « C’est terrible, paix à son âme, il s’appelait Samuel Paty. Oui une fois de plus cet acte porte préjudice à l’Islam, paix et fraternité entre tous ».

Habib Karaouli

Un texte qu’a transmis Hakim Tounsi et que nous avons retenu

Il s’agit d’Habib Karaouli, 64 ans, PDG de CAP Bank (Capital African Partners Bank, ex-Banque d’affaires de Tunisie) : « L’écœurement le dispute à l’horreur, à la colère et à un immense chagrin face à l’assassinat d’un #professeur en #France pour avoir essayé d’engager une réflexion avec ses élèves et leur apprendre à débattre sur tous les sujets fussent-ils tabous. Comment qualifier une telle #ignominie ? Rien au monde et nul argument ne peut justifier cette horreur. Cela ne concerne pas une seule personne ou un pays en particulier. Nous sommes tous concernés. Ce sont les valeurs de liberté de conscience, d’expression, de différence qui sont visés où qu’ils soient. Je voudrais exprimer ma compassion, ma solidarité à sa famille et à tous ceux qui partagent avec nous cet attachement profond à la liberté, à la différence et au vivre ensemble. Ils ne passeront pas. Ce sera sûrement long, difficile, douloureux et probablement avec des amalgames de part et d’autre, mais la raison vaincra. L’histoire nous enseigne que rien de durable n’a jamais été bâti sur la #haine et la #négation de l’autre”

salafisme en France

Combattre les extrémistes de façon ferme

Nous devons combattre toutes les formes d’extrémisme dans notre pays. Celui qui est dans l’œil du cyclone est l’islamisme radical. Dans cet attentat contre le professeur, la responsabilité d’un parent d’élève doit être engagée. Il s’était indigné, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, que l’enseignant ait montré ces dessins de Charlie Hebdo pendant un cours. Le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui aurait été également entendu par la police. Tous ceux qui tiennent des propos de haine et menacent la liberté d’expression doivent être condamnés, et s’ils sont d’origine étrangère, ils doivent être expulsés et éventuellement déchus de la nationalité française. Des questions rapides doivent se poser sur les salafistes.

La Tchétchénie et son dictateur sont dans le viseur

La République de Tchétchénie fait partie intégrante de la Fédération de Russie, mais dispose d’une large autonomie. Le pays est dirigé aujourd’hui par Ramzan Kadyrov. Il est malheureusement célèbre pour ses nombreuses violations des droits de l’homme. Les rapporteurs d’une mission internationale ont constaté que « des harcèlements et des persécutions, des arrestations ou détentions arbitraires ou illégales, des actes de torture, des disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires » avaient eu lieu et qu’un « climat d’impunité » avait entouré ces événements. Si le dirigeant tchétchène, Ramzan Kadyrov, condamne l’acte terroriste, il a exhorté la France « à ne pas provoquer les musulmans ».

Un islamisme radical dans ce territoire

Les 1,4 million d’habitants de ce petit territoire proche de la Mer Caspienne sont en immense majorité musulmans. Ce n’est que dans les années 1990, marquées par les deux guerres de Tchétchénie, que cette région du Caucase a vu se développer un islamisme radical, inspiré du wahhabisme et du salafisme, loin de l’islam modéré historiquement attaché à cette région.

Attentat à Paris : la Tchétchénie, réservoir de combattants pour l’Etat islamique

C’était déjà le titre du Figaro le 13 Mai 2018 ! « Dans l’attaque au couteau survenue samedi 12 mai 2018 à Paris et revendiquée par l’Etat islamique, l’assaillant avait la nationalité française, mais était né en Tchétchénie. Sans antécédent judiciaire, il était fiché S et inscrit au FSPRT, le fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation depuis 2016. Si les journaux s’intéressent aux évènements qui font sensation, on ne s’intéresse pas à ce qui est advenu à cet assaillant.

carte des réfugiés – journal Le Monde

Une faille dans l’attribution des cartes de réfugiés ?

« L’ensemble de cette communauté regrouperait entre 15.000 et 20.000 personnes sur le territoire national, la grande majorité bénéficiant du statut de réfugié. Selon le rapport d’activité 2019 de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra). Une partie de cette communauté est radicalisée. On peut se poser des questions sur l’attribution de cartes de réfugiés en provenance de ce pays.

Les français attendent des actes concrets pour tenter de contrer ces islamistes radicaux. Une autre question peut se poser : pouvons nous donner comme exemple le dessin de Mahomet paru dans le journal satirique Charlie Hebdo, pour évoquer la liberté d’expression ?

fb-share-icon Tweet

2 réponses sur « Comment ne pas s’interroger sur le crime odieux perpétré par un tchéchène ? »

Mistertravel ne pouvait passer sous silence ce crime odieux…Un de plus Hélas qui vient s’ajouter à de nombreux autres perpétrés non pas contre la République qui n’est qu’un mode de gouvernement mais contre notre pays la FRANCE…
C’est maintenant l’action que nous attendons…

C’est un drame.. Derrière ce crime odieux commis par ce Tchechene il y a une Fatwa lancée par les vrais complices, ou plutôt responsables qui ne sont pas Tchechenes à ma connaissance. C’est un drame et nous obliger au silence c’est nous museler, nous soumettre…
Je suis Samuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.