Catégories
Mer / Océan Croisière

Des clients français expulsés d’une croisière

Si plusieurs croisières se sont déroulées sans problèmes au départ d’Italie, une croisière Costa n’a pas eu la même chance. Cet incident peut faire peur aux futurs croisiéristes. Mais les protocoles sanitaires mis en place par les compagnies de croisières sont très stricts.

Le Costa Diadema avait été affrété par une agence française

Costa Diadema avait été affrété par une agence française (TMR ?). Le navire avait quitté Gênes le 28 septembre et avait terminé son voyage le 12 octobre. Le 10 octobre, sept passagers de la première navigation ont débarqué à Palerme après avoir été testés positifs au COVID-19.

Le protocole avait été respecté

Dans le cadre des protocoles sur les coronavirus de la compagnie de croisière, les passagers doivent être testés s’ils quittent le pays d’origine du navire et retournent dans ce pays conformément à la loi italienne. Après des excursions dans les îles grecques, les passagers ont été testés à nouveau avant de retourner en Italie, et sept ont été testés positifs.

Protocole sanitaire à Palerme

Les passagers testés positif au covid ont été isolés

Les clients ont été retestés dans des installations de Palerme. Ils ont été immédiatement débarqués dans des installations à terre dédiées à Palerme en accord avec les autorités sanitaires italiennes. Un troisième test à terre était également positif pour les sept, qui étaient asymptomatiques.

Costa a décidé d’anticiper le retour

« Sur la base de la situation épidémiologique en France et des nouvelles limitations introduites par le gouvernement français le 14 octobre, nous avons pris la décision d’anticiper la fin de la croisière », a déclaré Costa Croisières dans un communiqué.

Costa Croisières comme MSC devraient poursuivre leurs activités. Cependant, des précautions seront sûrement bien plus strictes pour les clients français.

fb-share-icon Tweet

2 réponses sur « Des clients français expulsés d’une croisière »

C’est sur que cet état de fait n’arrange pas les choses…On réflèchissait à deux fois avant de choisir d’embarquer maintenant on va réflechir trois fois ou plus du tout pour décider de ne pas partir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *