Catégories
Événement Conflits

Turquie :Faut-il abandonner cette destination aujourd’hui ?

L’ambassadeur de France en Turquie a été rappelé par Paris. Un geste rare qui marque la condamnation du président Erdogan pour ses commentaires sur le président français après son discours durant l’hommage au professeur, Samuel Paty, qui a été lâchement assassiné par un islamiste radical. Comment le tourisme pourrait-il ne pas en souffrir ?

La Turquie au cœur de multiples conflits

Syrie, Libye, Méditerranée, Caucase… Depuis deux ans, Ankara s’active militairement et diplomatiquement sur de multiples fronts, et n’hésite pas à défier les Européens, ses alliés de l’Otan, et à rivaliser avec la Russie. Les états Allemand et Français avaient déjà accusé la Turquie de provoquer l’Union européenne en poursuivant l’exploration du gaz naturel dans les eaux contestées par les États membres, la Grèce et Chypre. Le soutien de la Turquie envers l’Azerbaïdjan contre l’Arménie dans le Haut-Karabakh est critiqué par de nombreuses nations dont la France.

Le président Macron a évoqué l’islamisme radical

Emmanuel Macron a juré de réprimer l’islamisme radical en France après la décapitation de Samuel Paty le 16 octobre. Le président français a déclaré que son gouvernement « intensifierait sa lutte contre l’islamisme radical ». Il a indiqué qu’à la suite du meurtre de Samuel Paty, des dizaines de mesures seraient prises contre des organisations et des individus « faisant avancer un projet islamiste radical ». Il est soutenu en cela par une majorité de la population française.

La France a réprimandé Erdogan et a dénoncé ses propos inacceptables 

Un porte-parole de l’Elysée précise : « L’excès et la grossièreté ne sont pas une méthode. Nous exigeons qu’Erdogan change le cours de sa politique car elle est dangereuse à tous égards. Nous n’entrons pas dans des polémiques inutiles et n’acceptons pas les insultes ». Le porte-parole a ajouté que la France rappelait son ambassadeur à Ankara pour une « évaluation de la situation en cours ». Le porte-parole de la présidence a souligné « l’absence de messages de condoléances et de soutien de la part du président turc après l’assassinat de Samuel Paty ».

Erdogan veut attiser la haine de la France

L’Elysées a condamné l’appel d’Erdogan au boycott des produits français, que la présidence a jugé « très offensant ». Le Qatar, allié de la Turquie, a vu certains supermarchés retirer à la vente des produits fabriqués en France. Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, a également critiqué Macron pour sa position sur l’islamisme et l’a accusé « d’attaquer l’islam ». Des manifestations ont eu lieu à Gaza et devant l’Ambassade de France à Tel Aviv.

Que fait l’OTAN (NATO) avec la Turquie ?

Les tensions entre les États-Unis et la Turquie semblent s’intensifier, à la suite de la dernière guerre de mots entre les deux alliés à propos de l’achat par Ankara du système de défense aérienne russe S-400. Erdogan a confirmé que le pays avait testé son système de défense antimissile de fabrication russe, malgré les objections des États-Unis. Est-il encore possible garder un tel allié dans une organisation comme l’OTAN ?

Et le tourisme dans tout cela …

La Turquie veut démontrer sa force par rapport à des destinations comme l’Espagne, la Grèce… Recep Yavuz, chef du groupe de travail sur le tourisme du conseil municipal d’Antalya, a déclaré à l’agence de presse contrôlée par l’état, Anadolu (AA), que le tourisme de la province est soutenu par la Russie, l’Ukraine et les citoyens turcs résidant à l’étranger pendant cette période difficile. Il a précisé « Au cours de la première semaine d’octobre, il y a eu 1 206 vols directs de l’étranger à destination d’Antalya, dont 500 de Russie et 200 d’Ukraine », a-t-il dit, notant que 188 000 touristes des deux pays sont venus dans la région pendant cette période. Il a souligné que des destinations touristiques mondiales telles que Majorque en Espagne, Rhodes en Grèce et en Crète et Dubrovnik en Croatie ont accueilli un total de 200 000 touristes au cours de la première semaine d’octobre, « tandis qu’Antalya est devenue la destination préférée de 250 000 touristes au cours de la même période ».

Si nous ne mettons pas les professionnels du tourisme en Turquie dans le même sac que leur président, il y a de quoi se poser la question !

Avons-nous envie de faire la promotion de ce pays qui crache sur la France ?

fb-share-icon Tweet

2 réponses sur « Turquie :Faut-il abandonner cette destination aujourd’hui ? »

Je pense qu’il faudrait aller plus loin, jusqu’au Boycott de la Turquie…Mais peut on rayer de nos envies de culture, de voyages un pays aussi riche que la Turquie…?

Et si pour une fois nous avions un peu de courage et de volonté dans notre fort intérieur d’acteurs prescripteurs d’un pays libre insulté et vilipendé par d’obscurs dirigeants qui veulent nous imposer un extrémisme religieux pour faire plier les libertés qui nous sont chères ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *