Catégories
Hôtel Location saisonnière Hébergement

Avec un protocole sanitaire pareil, autant fermer !

Sans rire, l’UNPLV française (Union Nationale pour la Promotion de la Location de Vacances) a publié un protocole de nettoyage et de désinfection à destination des propriétaires de meublés de tourisme. Et comme dans cette association on retrouve parmi les membres Abritel, Airbnb, TripAdvisor, …) autant dire tout de suite que ce document s’adresse également aux loueurs de chambre d’hôtes…

Lisez ce document pour comprendre l’article qui suit

 https://www.art-grandest.fr/wp-content/uploads/sites/16/2020/06/guide_de_bonnes_pratiques_meuble_de_tourisme_locations_de_vacances_.pdf

Après avoir lu celui-ci, il vous est facile de comprendre que pour la majorité des chambres d’hôtes et des gîtes de vacances, il est impossible d’appliquer ce protocole tout en restant rentable.

Un budget de 10 à 15 euros en nettoyage

Et pour vous convaincre, imaginez que vous deviez réaliser ce travail pour votre propre maison, votre propre appartement…. Le tout avec un budget de 10 ou 15 euros comme Airbnb ou Booking le propose dans ses conditions de vente. Donc si pour chez vous, c’est déjà difficile, alors que penser pour le propriétaire d’un château, d’un ancien moulin ou encore d’une ferme…

Oui il faut avoir des normes hygiéniques draconiennes

D’ailleurs les clients sont les premiers à les exiger en temps normal. Certains sont mêmes presque maladifs à ce sujet. Il nous est arrivé d’entendre des visiteurs se plaindre d’un manque de propreté en expliquant que la poussière n’était pas retirée tous les jours du dessus des cardes et des lambris… D’autres de clamer que la bibliothèque et ses centaines de livres était quasiment un nid de détritus… Il existe même des clients qui exigent que les mets servis au petit déjeuner soient à chaque fois frais… Par exemple, que s’il y a du fromage celui-ci ne date pas de la veille. Idem pour la confiture. Certains vont même jusqu’à contrôler la date de ponte des œufs…

L’humain avant tout

Mais il ne faut pas exagérer. Lorsqu’un client opte pour une chambre d’hôtes, c’est qu’il privilégie le contact humain, la rencontre avec des personnes vivant dans la région visitée. L’expérience m’a montré que de plus en plus de professionnels (représentants, techniciens, conducteurs de travaux, …) abandonnent les chaînes hôtelières formatées « Où toutes les chambres sont standardisées ». Pour ceux-là le fait de vivre quasiment en famille, d’avoir des discussions le soir autour d’une tasse de café ou pendant le repas pris en commun est bien plus important.

Dans les hôtels on reste neutre ?

Et pour ce qui est de l’accueil dans ces chaînes, ces mêmes personnes commencent à croire que le personnel est formé pour être le plus neutre possible et donc presque proche de celui d’un gardien de prison. « Déjà simplement donner des adresses de resto semble être au-dessus des compétences des agents de comptoir. »

Mais revenons à l’hygiène

Pensez-vous vraiment que les habitants d’une maison ne veillent pas à leur propre santé et n’appliquent pas des règles strictes d’eux-mêmes ? Qu’ils ne nettoient pas les chambres après la location de celles-ci (en plus de l’entretien journalier et hebdomadaire) ? En éditant un protocole comme celui indiqué, cela risque d’avoir pour conséquence que nombre de chambres d’hôtes et de gites vont fermer aussi longtemps que la pandémie existera. Un comble pour une association qui prétend faire la promotion de ce type de logement de vacances.

Michel Ghesquière

Ancien journaliste indépendant de Trends Tendances, (premier hebdomadaire économique de Belgique francophone) – PME-KMO 

A collaboré à plusieurs médias destinés aux professionnels du tourisme en Belgique, Canada, Suisse et France (Pour la France, il a été pendant 7 ans le correspondant  de Tourmag pour la Belgique)

Fondateur (et éditeur jusqu’en 2005) de Pagtour.net

Past Président UPF-BE (Union Internationale de la Presse Francophone – branche Belge) (en liquidation) – Past-président Rotary Symbole de Verdun

Il propose également une chambre d’hôte dans son cottage ! www.chambre-hote-brandeville.com

fb-share-icon Tweet

2 réponses sur « Avec un protocole sanitaire pareil, autant fermer ! »

C’est sur qu’en imposant des mesures sorties d’une usine à gaz ça devient rédhibitoire…Et c’est pas pour arrager la situation !

Au dela de ces contraintes intenables et des consignes délirantes decrites dans le document, Ca me fait penser au film de Jacques Tati.. Mon oncle.. dans un univers aussi stérilisé.. Aucun immunité bactérienne possible..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.