Catégories
Sport et loisirs Sujets de Société

JO Paris 2024 : la breakdance fait son entrée

Ce lundi 7 décembre, le Comité International Olympique (CIO) a approuvé l’inclusion d’une nouvelle discipline sportive dans les Jeux Olympiques de Paris 2024. La breakdance fera son début en grande forme dans la Ville Lumière, tandis que l’alpinisme, le skateboard et le surf répèteront après Tokyo 2021.

Le breakdance – ou breaking comme on l’appelle – a évolué à New York dans les années 1960 et 1970 pour permettre aux gangs rivaux de se livrer des batailles de rue « symboliques » pour le contrôle du territoire. Il a fait ses débuts olympiques aux Jeux de la jeunesse en 2018 à Buenos Aires.

Tout comme le hip-hop, cette danse de rue s’est diffusée massivement à travers le cinéma et la télévision. Dans les années 1980, avec la sortie du film Breakdance, réalisé par Joel Silberg, et de Beat Street, de Stan Latham, le grand public a découvert la scène breakdance et hip-hop à Los Angeles et New York, respectivement, parmi des troupes de danseurs et des DJ de fiction entourés de personnages très réels comme Grandmaster Melle Mel & The Furious Five et le grand Afrika Bambaataa.

L’engouement pour ces films a coïncidé avec une autre fureur classe 1984: la vidéo de « Thriller » de Michael Jackson et ses pas de danse hybrides pris des rues de Los Angeles, contrairement aux chorégraphies de style NY, plus acrobatiques. Cependant, pour les médias, le phénomène du breakdance a été éphémère et vite oublié. Essentiellement masculin, alors que beaucoup de garçons arrêtaient de danser, d’autres ont persisté et ont évolué vers le rap.

Thomas Bach, le Président du CIO a annoncé des Jeux qui respecteront la parité de genres, et qui seront plus jeunes et plus urbains.

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « JO Paris 2024 : la breakdance fait son entrée »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *