Catégories
Événement Sanitaire Politique Financier

TO et agences de voyages : une situation encore plus grave que celle de la restauration

C’est un nouveau coup dur après l’annonce du premier ministre, Jean Castex. Même si la décision d’un confinement n’a pas été prise ; la situation pour les agences et les voyagistes est grave. Non seulement, beaucoup vont devoir rembourser les clients qui devaient partir hors de l’Europe ; mais les ventes vont à nouveau stagner. Il faudrait désormais que les instances dirigeantes de la profession démontrent que la situation est encore plus grave que celle des restaurateurs.

Les annonces de Jean Castex

  • Toute entrée ou toute sortie du territoire pour les pays hors UE sera interdite sans motif valable. Elles seront aussi conditionnées à la réalisation d’un test pour les pays de l’UE, à l’exception des travailleurs transfrontaliers.
  • A compter de ce dimanche, les centres commerciaux non-alimentaires d’une surface supérieure à 20 000 m2 seront fermés.
  • Les jauges seront renforcées dans toutes les grandes surfaces. Les mesures d’aides s’appliqueront aux entreprises concernées.
  • Le recours effectif au télétravail devra être renforcé. Une réunion est prévue avec les partenaires sociaux lundi sur le sujet.
  • Les policiers et gendarmes seront mobilisés pour contrôler le non-respect du couvre-feu, les fêtes clandestines et l’ouverture illégale des restaurants.
  • Dès la semaine prochaine, la stratégie de dépistage et de traçage sera renforcée.

De faibles risques pour ceux qui bravent l’interdiction sur les Antilles

Les clients pourront partir dans les Antilles mais ils risquent de payer une amende de 135 euros par personne pour ceux qui se font contrôler. Les voyages vers les Canaries vont sûrement avoir du succès… en espérant que les îles ne se referment pas. Il faudra faire le test PCR. On commence à avoir l’habitude. Non ?

Sur le long courrier, c’est la quadruple peine

Il suffit de relire ce qu’a écrit notre ami Raouf Benslimane (patron de Ôvoyages)

« Avec l’interdiction de voyager hors Schengen, tous les tours opérateurs et agents de voyages qui se sont démenés pour faire voyager les français qui le souhaitaient sur le long courrier vont subir la quadruple peine :

  • Report ou annulation pure et simple des départs de février et mars au moins
  • Chute totale des réservations pendant la même période
  • Maintien des équipes pour gérer la crise que cela génère au sein des agences et TO
  • Alourdissement des charges et donc des pertes puisque le travail des collaborateurs n’est pas consacré à la réalisation du chiffre d’affaires mais principalement à tenter de limiter les dégâts.
  • On pourrait même ajouter que compte tenu de l’importance cruciale de la période à venir pour la globalité de la saison, il se pourrait bien que la peine soit capitale »
fb-share-icon Tweet

2 réponses sur « TO et agences de voyages : une situation encore plus grave que celle de la restauration »

Super !! Maintenant qu on testera plus les PCR NEGATIFS que faisaient nos clients …. On sera entouré en France de gens NON TESTES ??

Donc en gros … En lieu de voyager ‘ SAFE ‘ avec des gens ‘ NEGATIVE RESULT ‘ on va devoir aller dans nos rues, supermarchés, magasins au MILIEU DE GENS MALALDES ???
Euhhhh que les positifs lèvent la main SVP puisque on sera avec eux

En gros … la solution était de donner la possibilité de voyager avec TEST NEG ALLER et TEST NEG RETOUR et d assurer donc que des gens SAINS puissent vivre SAINNEMENT
Mais les décideurs ont préféré ENGLOUTIR et CONCENTRER les gens en FRANCE , ENSEMBLE NEGATIVE et POSITIVE afin de les mélanger pour que chacun puisse l attraper ??? Très ZIN ZIN téligent …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.