Catégories
Pros du tourisme Business Travel

Business Travel : fusions de TMC et comportement différent des voyageurs

Le secteur des « Travel Management Companies » (TMC) connait depuis ces dernières années une vague de fusions et acquisitions. La crise du Covid19 devrait être un accélérateur. Les trois entreprises mondiales que sont AmexGBT, Carlson WL et BCD Travel doivent garder leur leadership malgré la chute brutale des voyages d’affaires. Par ailleurs, il est certain que les entreprises clientes vont changer les habitudes de leurs voyageurs d’affaires.

En 2020, déjà plusieurs fusions

Nous avions évoqué CTM en Australie (voir notre article https://mistertravel.news/2020/10/01/une-nouvelle-grande-tmc-mondiale-vient-de-naitre/ ). Aux Etats-Unis, nous avons assisté à plusieurs acquisition comme celles de Frosch International Travel qui a avalé CorpTrav, basée dans l’Illinois, Luxe Travel en Californie et Floride. Difficile d’établir la liste mais les acquisitions ont été nombreuses.

En 2021, les fusions-acquisitions vont se poursuivre

American Express Global Business Travel a notamment racheté la société Ovation Travel Group, basée à New York. L’entreprise revendique 1,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires. L’achat par AmexGBT est une étape majeure dans ce qui pourrait bien être un environnement actif de fusions et acquisitions en 2021 pour les sociétés de gestion de voyages.

Amex GBT va poursuivre ses acquisitions

Le responsable mondial des fusions et acquisitions de GBT, Eric Bock, a déclaré dans un communiqué de presse que GBT continue d’exécuter sa stratégie d’acquisition dans le segment des petites et moyennes entreprises américaines. “Cette acquisition ajoute un actif et une activité de très haute qualité qui amélioreront le service et les capacités que nous offrons à nos clients.”

Un changement temporaire des habitudes de voyage ?

Pour les dirigeants habitués à voyager régulièrement pour affaires, la pandémie a entraîné un changement radical. En raison des restrictions de voyage, leurs horaires sont maintenant remplis d’appels vidéo et d’événements virtuels. Mais s’agit-il d’un changement temporaire du « business as usual » ? Ou la pandémie a-t-elle entraîné un changement permanent des habitudes de voyage qui modifiera à jamais la façon dont ces cadres travaillent ?

Les voyages d’affaires sont quasiment à l’arrêt

Aujourd’hui, le nombre de voyages d’affaires ne représente qu’une fraction de ce qu’ils étaient autrefois. Selon le dernier sondage sur les coronavirus de la « Global Business Travel Association (GBTA), qui représente une partie de l’industrie des voyages d’affaires, 93% des entreprises ont annulé ou suspendu la plupart ou la totalité de leurs voyages d’affaires internationaux en novembre, tandis que 72% ont annulé ou suspendu la plupart ou la totalité des vols intérieurs.

Un nouveau paradigme pour l’après Covid19 ?

Beaucoup prédisent une baisse de la demande de voyages d’affaires. On pourrait s’attendre à :

  • Moins de fournisseurs de voyages et moins de gestionnaires de voyages ?

Une conséquence inévitable d’une industrie en déclin. L’obligation de diligence reste une priorité élevée, mais les dépenses plus faibles de la catégorie signifient moins d’attention de la direction. Les responsables de l’approvisionnement combinent les voyages avec d’autres catégories de dépenses indirectes et acceptent l’expertise T&E moins profonde.

  • Voyages moins nombreux mais plus nécessaires ?

 Les voyages de faible valeur sont refusés et beaucoup moins de voyageurs occasionnels ont besoin de voyager. Ceux qui voyagent sont considérés comme « importants », tout comme leurs voyages. Attendez-vous à plus de voyageurs prima donna et à plus de recul sur les politiques de voyage axées sur les coûts. Les fournisseurs intensifient leurs combats pour les autres voyageurs fréquents.

  • Moins d’attention portée aux prix des voyages et aux économies de coûts ?

Plus le voyage est nécessaire et important, moins vous vous inquiétez du prix. Les compagnies aériennes reconnaissent l’inélasticité des prix des voyages restants et augmentent les prix pour les voyageurs d’affaires. Les économies négociées sont considérées comme insignifiantes face aux « énormes économies » réalisées en ne faisant pas autant de voyages. Les acheteurs déplacent leur attention du prix vers plus de produits de qualité, de service et de relation du fournisseur.

  • Plus d’externalisation vers des sociétés de gestion de voyages ?

Des budgets de voyage plus petits rendent la proposition de valeur d’externalisation plus attrayante pour la direction. Les TMC améliorent leur jeu technologique pour réduire leurs coûts de main-d’œuvre et améliorer leur service.  Les réservations directes augmentent à mesure que les fournisseurs renforcent cette option omnicanale avec une forte reconnaissance des voyageurs, un devoir de diligence et des fonctionnalités de communication de données. 

  • Nouveaux efforts pour stimuler la demande

Les compagnies aériennes voient un besoin urgent de stimuler la demande de voyages d’affaires. Les campagnes marketing présentent les avantages de se rencontrer en personne pour de petites réunions et des événements MICE. De nouvelles études et outils émergent pour montrer les avantages des rencontres en personne

  • Un examen plus approfondi du bien-fondé de la rencontre en personne

Ceux qui accordent l’autorisation de voyage ont besoin d’une meilleure justification. De plus en plus de demandes de voyage sont encadrées avec un objectif risque contre récompense, en personne contre virtuel. Le retour sur investissement avant le voyage est jugé et abandonné car non crédible. Les approbations de voyage sont motivées par l’importance et le potentiel de la réunion pour la dynamique interpersonnelle.

  • Plus d’attention sur les résultats des réunions et des voyageurs

Une innovation significative émerge pour rendre les réunions plus efficaces ; la logistique des voyages devient secondaire. Les enquêtes post-voyage sur les résultats des réunions deviennent cruciales. Les mesures sur la santé, la sécurité, la productivité et l’attrition des voyageurs gagnent du terrain auprès de la haute direction. Des efforts sont faits pour prédire le succès d’une réunion et la nécessité de voyager.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *