Catégories
Événement Politique

Birmanie : Des manifestants anti-coup d’État défilent dans la capitale, Yangon

La nouvelle junte militaire a répondu aux protestations en cours contre le récent coup d’État en imposant une coupure d’Internet à l’échelle nationale. Malgré tout, les manifestations dans ce pays d’Asie du Sud-Est ont continué de s’intensifier.

Le peuple réclame la libération d’Aung San Suu Kyi

Des dizaines de milliers de personnes se sont jointes à une troisième journée de manifestations dans tout le pays, lundi 8 février, contre la destitution par l’armée d’Aung San Suu Kyi. Les appels à se joindre aux manifestations et à soutenir une campagne de désobéissance civile se sont multipliés et organisés depuis le coup d’État de lundi dernier, qui a suscité une large condamnation internationale.

La population proteste à travers tout le pays

Des milliers de personnes ont également défilé dans la ville côtière du sud-est de Dawei. Également, dans la capitale de l’État de Kachin, dans l’extrême nord, de nombreux manifestants refoulent le régime militaire par divers groupes ethniques. On y voit aussi ceux qui avaient critiqué Aung San Suu Kyi et avaient accusé son gouvernement de négliger les minorités.

Les moines bouddhistes contre le coup d’état militaire

À Yangon, un groupe de moines en robe safran a défilé à l’avant-garde des manifestations avec des ouvriers et des étudiants. Ils ont arboré des drapeaux bouddhistes multicolores aux côtés de banderoles rouges aux couleurs de la Ligue nationale pour la démocratie (NLD) d’Aung San Suu Kyi, qui a remporté une élection écrasante en novembre.

Les militaires tentent d’intimider les birmans

Des policiers en tenue anti-émeute ont été déployés contre une manifestation près de l’université de Yangon. La junte poursuit sa campagne contre la dissidence en ligne. Les militaires avaient déjà sévi sur les réseaux sociaux, fermant Facebook et Twitter ces derniers jours.

L’ONU dit aux militaires de renoncer au pouvoir

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré aux journalistes vendredi que : « Nous ferons tout notre possible pour que la communauté internationale soit unie en veillant à ce que les conditions soient créées pour que ce coup d’État soit renversé ». Ses commentaires sont intervenus après qu’un envoyé spécial de l’ONU ait pris le premier contact avec le commandant militaire adjoint du Myanmar et a exhorté la junte à démissionner et à rendre le pouvoir au gouvernement civil. L’ONU a appelé à la restauration des services Internet et au retour du pouvoir au gouvernement civil par le régime militaire.

La Chine n’interviendra pas

Le coup d’État de cette semaine a replacé la Chine dans la position inconfortable qu’elle occupait depuis des années avec la Birmanie en tant que principal défenseur d’une dictature militaire face à une tempête de critiques internationales. Des représentants chinois ont affirmé qu’ils n’avaient rien à gagner avec ce coup d’état. Ils avaient de bonnes relations avec le gouvernement précédent.

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Birmanie : Des manifestants anti-coup d’État défilent dans la capitale, Yangon »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *