Catégories
Agences Pros du tourisme

Groupe au Costa Rica : quand les médias s’emballent !

Les médias télévisés se sont emparés de cette affaire comme des chiens affamés. Il ne fallait pas rater cette information à faire pleurer dans les chaumières. Il fallait absolument copier l’histoire. Il n’est surtout pas question d’évoquer l’excellent travail de l’agence. Il faut que ces voyageurs soient de grandes victimes. Pourtant, ils connaissaient tous les éventuelles risques liés au virus. Oui, un voyage comporte des risques. Non, l’agence ne peut être responsable de tout.

Les « malheureux » sont bloqués au Costa Rica

Franchement, il y a pire comme châtiment. Non ? Ce groupe organisé par le Groupement d’action sociale de Moselle (GDAS) Orange et La Poste et une agence de voyages connaissait les risques de contamination au virus. Ils ont également eu la malchance que les autorités françaises aient pris une décision brutale sans concertation avec notre profession durant leur périple.

Aucun média ne se pose la question sur le transport aérien

20 personnes de ce groupe ont été testées positives au Covid19 et n’ont pu prendre leur vol de retour le 25 Janvier. Heureusement, qu’elles ont été testées avant de voyager. Sinon combien de passagers auraient été infectés lors de ce vol ? De façon incroyable, les grands médias n’évoquent pas ce problème.

Le groupe bénéficiait d’une assurance

Ils ont été pris en charge par l’assurance durant la quarantaine obligatoire au Costa Rica. On en parle peu car il ne faut appuyer que sur les « malheurs » de ces voyageurs.

Cécile, responsable de l’agence de voyages, est pointée du doigt injustement

C’est le deuxième voyage de groupe que Cécile Perez, responsable de l’agence Couleurs du monde, avait réussi à organiser en un an depuis la pandémie. Il s’agit d’un voyage organisé de 10 jours au Costa Rica. Ce pays n’impose aucun test de dépistage du Covid 19 à l’entrée sur son territoire. Aucun voyageur n’a voulu annuler son départ.

Les clients et leurs familles font pression

Un des participants aurait demandé à une attachée de presse de prévenir le maire de Thionville, le maire de Metz, le maire de Nancy, et le Président du conseil départemental de Moselle ainsi que les députés … et le ministère des affaires étrangères ! Avec tout ce gratin, on était certain d’avoir droit aux projecteurs des médias télévisés.

Les participants veulent faire porter la responsabilité à l’agence de voyages

Un des participants aurait indiqué : « Je conçois qu’on a pris des risques effectivement, mais il y a une grosse responsabilité de l’agence pour nous faire partir ». Malheureusement pour ce groupe, l’agence a fait son travail à partir des données règlementaires à la date du départ. Elle ne peut être responsable des changements de règlementation qui ont été décidés de façon immédiate.

Selon ce qui a été porté à notre connaissance, l’agence ne peut être incriminée. Elle a fait son travail. Les clients connaissaient les risques potentiels. Ils avaient la possibilité d’annuler avant de partir !

Une autre affaire a été évoqué pour de nombreux passagers bloqués par Ethiopian Airlines. Les autorités françaises refusent l’atterrissage en France. On en reparlera ! Bon courage à tous !

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Groupe au Costa Rica : quand les médias s’emballent ! »

Vrai, les journalistes ont tendance à voir par le bout de la lorgnette et porter le focus sur le sensationnel, la chose qui va faire monter l’audience, le lectorat…Je suis étonné même qu’ils n’évoquent pas le fait que les voyageurs viennent de Moselle justement là où la pandémie a pris un aspect inquétant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *