Catégories
Travel Route Transport

Hertz location de voitures : un sauvetage in extremis ?

Fin Août 2020, la célèbre marque jaune, subissait le contrecoup du manque de passagers dans les aéroports. Vous pouvez relire notre article ICI – Il n’était pas certain qu’Hertz puisse résister à la forte tempête. Aujourd’hui, des fonds d’investissements pourraient reprendre l’entreprise.

Deux fonds en embuscade

Hertz pourrait sortir de la faillite en cédant une participation de contrôle à deux sociétés d’investissement. Knighthead Capital Management et Certares Opportunities rachèteraient au moins 50% des actions de Hertz et pourraient racheter jusqu’à 100%.

Un espoir ?

Le géant américain de la location de voitures a proposé d’en sortir en cédant le contrôle de son capital à deux sociétés d’investissement contre un montant de 4,2 milliards de dollars maximum. Couplé à d’autres financements, cet apport d’argent servirait à financer la flotte des véhicules de Hertz aux Etats-Unis et à réduire la dette du groupe. Cela lui permettrait de terminer officiellement sa restructuration au début ou au milieu de l’été, affirme un communiqué. La société s’était placée en mai 2020 aux Etats-Unis sous la protection de la loi américaine sur les faillites, qui permet à une entreprise de continuer temporairement son activité sans la pression de ses créanciers.

Malheureusement les suppressions d’emplois se poursuivent

Hertz, à la santé financière déjà fragilisée, était alors décimé par la chute des réservations de voitures de location suite aux mesures prises pour endiguer la propagation de la pandémie de coronavirus. Le groupe venait d’annoncer la suppression de 10.000 emplois en Amérique du Nord. La proposition de Hertz doit encore être approuvée par un juge des faillites et acceptée par ses créanciers.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *