Catégories
Travel Lifestyle Technologie Sujets de Société

Réunions ou conférences virtuelles : même le patron de Zoom indique qu’il y en a trop !

Toute personne qui travaille depuis son domicile, a dû régulièrement participer à des visioconférences pendant les longs mois de pandémie. Avec la reprise progressive des activités, il y en aura peut-être un peu moins. On peut aussi s’étonner comment de nouvelles applications ont détrôné Skype en l’espace de peu de temps. A méditer !

Comment Zoom a détrôné Skype

Zoom, une société de logiciels de San Jose, en Californie qui s’est rapidement répandue dans le monde entier depuis le début de 2020 et qui a conservé son leadership sur le marché en matière de vidéoconférence. Alors qu’il il y a peine un an on n’aurait que « skyper », aujourd’hui, on se fait un Zoom, un Google Meet, Mikogo,  Clickmeeting… est-ce uniquement un problème de mode ? Non !

Certains spécialistes en parlent

« J’ai arrêté d’utiliser Skype il y a des années après qu’il soit devenu une application de messagerie, de VoIP et de chat vidéo. C’est aussi à ce moment-là que le spam et les escroqueries ont commencé. Déconnecté, désinstallé et n’est jamais revenu en arrière. Le zoom est simple. Envoyez un lien, les participants se joignent, raccrochez lorsque vous avez terminé. Il n’y a rien à gérer ou à s’inquiéter que des personnes au hasard vous ajoutent comme ami »

« Skype a été vendue à eBay en 2005, puis cédée à un capital-investissement et finalement rachetée par Microsoft. Skype a eu des priorités et des visions de produits changeantes sous trois propriétaires différents en six ans. La stagnation de Skype a ouvert le marché à d’autres »

« La qualité des appels de Skype s’est détériorée au fil des ans. Et il y a l’aspect de la confidentialité. Beaucoup de gens ont quitté le navire au moment où Microsoft l’a acquis. Un autre effet secondaire de Microsoft : mise à jour sans demander quelques minutes avant votre appel, généralement vers une version encore plus lente »

On le voit, il ne s’agit pas que d’un phénomène de mode. Skype ne s’est pas renouvelé, ne s’est pas amélioré. Pourtant Microsoft l’a racheté pour un paquet de dollars. On se demande bien pourquoi. En même temps, il y a Microsoft Teams…

Le nombre de vidéoconférences a explosé

Ces réunions virtuelles ont été un bon moyen de rester en contact avec l’ensemble des professionnels. De ce point de vue, on ne peut contester l’utilité de telles applications. Il est aussi évident que la profusion de réunions virtuelles est aussi devenue un problème. On peut évoquer d’abord la fatigue

C’est le PDG de Zoom qui semble en parler le mieux

Eric Yuan est le directeur général de Zoom. Lorsqu’on lui a demandé s’il connaissait la fatigue des réunions virtuelles, Eric Yuan a déclaré qu’il avait eu jusqu’à 19 réunions Zoom en une seule journée. Il reconnait que ces vidéoconférences fatiguent. Désormais, il ne met plus en place de visioconférences les unes après les autres et se sent déjà beaucoup mieux.

Le patron de JP Morgan : Zoom ne convient pas aux processus de création

D’autres dirigeants d’entreprise considèrent les réunions de zoom non seulement comme fastidieuses, mais simplement aussi largement inutiles. Jamie Dimon, le patron de la banque d’investissement JP-Morgan, est de plus en plus radicalisé contre les réunions Zoom. Il était sur le point d’annuler toutes ses réunions Zoom, a- t- il déclaré dans une interview au Wall Street Journal. Il en avait fini avec ça. Au plus tard en juillet, au moins 50% de ses employés devraient à nouveau travailler au bureau. Trop de potentiel est perdu en zoomant, indique Jamie Dimon. Les processus créatifs ne peuvent pas du tout être orchestrés et la culture d’entreprise ne peut pas être véhiculée de manière virtuelle.

Il y a aussi des conseils primaires à donner pour ceux qui organisent des réunions virtuelles

  • Comme pour une réunion ou une conférence : il est important de fixer une heure de début et de fin !
  • Envoyer un programme précis des thèmes abordés
  • Les réunions en ligne sont efficaces lorsqu’elles sont correctement organisées et ciblées

Depuis quelques jours, les gens veulent se revoir

Il y en aura encore car il est simple et économique de faire passer des messages à distance. Les séances de formation peuvent aussi permettre de les proposer à un grand nombre sans que les personnes se déplacent. Mais, il est évident que les réunions virtuelles ont leurs limites. On s’en aperçoit ces derniers jours, les invitations pour des réunions physiques se multiplient. Les personnes ont envie de se revoir et de se parler en face à face.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *