Catégories
Environnement Lifestyle Culture Sujets de Société

Venise : semble prendre de vraies mesures pour mieux contrôler le flux de touristes !

Venise s’apprête à mettre en place une série de mesures pour contrôler les énormes flux de touristes qui envahissent ses canaux et ses places. Un mois après avoir instauré un veto aux navires de croisière dans la lagune, Venise prend d’autres dispositions.

Un réseau de caméras de surveillance

Une série de tests sont en cours avec la police afin de mettre en service un réseau de caméras de surveillance, des tourniquets d’entrée et mettre en œuvre l’obligation de réservation préalable, moyennant un règlement de 3 et 10 euros, pour visiter la ville historique.

Il faudra savoir quand Venise étouffera

La mairie n’a pas encore calculé combien de personnes sont de trop ou quand les nouvelles mesures entreront en vigueur. Elles seraient attendues pour l’été 2022. Cependant, pour le moment, ils ont déjà mis en service un poste de surveillance avec 468 caméras, des capteurs optiques et un système de localisation des téléphones portables géré par la police qui met à jour l’état de la ville toutes les quinze minutes. Ainsi, à travers ce point de contrôle, ils peuvent distinguer les résidents des visiteurs, les Italiens des étrangers, d’où viennent les gens et où ils vont et à quelle vitesse ils se déplacent à travers les canaux et les entrées de la ville.

Il faudra payer pour entrer à Venise

Par ailleurs, des tests sont également menés avec des tourniquets d’accès comme ceux utilisés dans les stades pour calculer et contrôler les flux de personnes. Il sera nécessaire de réserver et de payer entre 3 et 10 euros pour accéder à la ville compris. Cependant, les résidents, étudiants et voyageurs qui séjournent au moins une nuit dans un hôtel de ville seront exonérés de cette taxe de séjour, puisque ces derniers auront déjà payé jusqu’à cinq euros de taxe par jour facturé par la ville.

Un tourisme plus durable ?

L’objectif du maire de Venise, Luigi Brugnaro, est de rendre le tourisme plus durable dans une ville qui accueillait jusqu’à présent en moyenne 25 millions de personnes par an et qui dépasse à peine les 150 kilomètres carrés de superficie. « Je m’attends à des protestations, des procès… mais j’ai le devoir de rendre cette ville habitable pour ceux qui y vivent et aussi pour ceux qui veulent la visiter », a indiqué le maire !

Il faut espérer que toutes ces promesses soient tenues !

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *