Catégories
Tour-Opérateurs - Distributeurs Travel Sujets de Société

Italie : de nouvelles mesures d’entrée et des professionnels du tourisme déprimés

L’Italie a prolongé mardi 14 Décembre l’état d’urgence COVID-19 jusqu’au 31 mars. Le pays a décidé également que tous les visiteurs des pays de l’UE devaient passer un test avant le départ, en raison des inquiétudes suscitées par la propagation de la variante Omicron du coronavirus.

Comme d’autres pays …

L’état d’urgence, qui a été introduit en janvier de l’année dernière, donne plus de pouvoirs au gouvernement central, permettant aux fonctionnaires de contourner plus facilement la bureaucratie qui étouffe de nombreuses décisions en Italie.

La décision du ministère de la Santé d’imposer un test aux personnes arrivant de pays de l’Union européenne du 16 décembre au 31 janvier étend une exigence qui était déjà en vigueur pour de nombreux pays tiers.

Une quarantaine contestée

Ceux qui n’ont pas été vaccinés doivent également subir une quarantaine de cinq jours à leur arrivée.

La décision a rencontré la désapprobation de la Commission européenne, qui privilégie des règles communes pour voyager au sein du bloc sur la base d’un certificat dit Green Pass prouvant la vaccination contre le virus.

« Ces décisions individuelles des États membres endommageront (…) la confiance des citoyens dans le fait qu’il existe des conditions égales partout en Europe », a déclaré la vice-présidente de la Commission, Vera Jourova, lors d’une conférence de presse à Bruxelles.

Les professionnels du tourisme déprimés

Les voyagistes italiens ont également exprimé leur déception. La Fédération du tourisme organisé a déclaré que les règles plus strictes étaient “un nouveau coup” pour le secteur durement touché et a appelé le gouvernement à fournir “une indemnisation immédiate et adéquate”.

Les infections progressent

Les infections quotidiennes à coronavirus en Italie augmentent régulièrement, avec 20 677 nouveaux cas signalés mardi et 120 décès.

La pression sur les hôpitaux reste moins aiguë que dans les pays voisins comme l’Autriche et l’Allemagne, où l’augmentation des cas dans la soi-disant “quatrième vague” de la pandémie a commencé plus tôt.

L’Italie a jusqu’à présent signalé 27 cas confirmés de variante Omicron, a déclaré le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

L’Italie a enregistré 135 049 décès liés au COVID-19 depuis février 2020, le deuxième bilan le plus élevé d’Europe après la Grande-Bretagne et le neuvième au monde.

Information : Agence Reuter

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.