19 juillet, 2024
spot_img

L’UE divisée sur la suspension des visas Schengen aux touristes russes

L’Union européenne est divisée sur le tourisme russe. La liste des États membres qui font pression pour un durcissement de la délivrance de visas aux voyageurs en provenance de Russie, comme l’a demandé la semaine dernière la Première ministre finlandaise Sanna Marin, s’allonge au fil des jours.

Selon Marin, après le début de la guerre en Ukraine, “c’est erroné que les Russes continuent de vivre comme si de rien n’était, et qu’ils viennent en Europe en tant que touristes”. Une position qui a immédiatement trouvé le soutien de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Pologne et désormais aussi de la République tchèque, qui vient d’entamer son mandat présidentiel.

Ces pays poussent à l’arrêt de la délivrance des visas Schengen, mais le reste de l’Union ne semble pas disposé à soutenir le durcissement. Comme par exemple le chancelier allemand Scholz, qui a souligné que les restrictions doivent être dirigées vers ceux qui prennent les décisions et non sur la population.


Entre-temps, plusieurs gouvernements ont décidé d’agir de manière indépendante. Depuis quelque temps, la Lettonie, la Lituanie et la Pologne refusent l’entrée aux Russes en possession d’un visa Schengen et l’Estonie s’apprête à faire de même à partir du 18 août. Selon la première ministre estonienne Kaja Kallas, visiter l’Europe serait “un privilège, pas un droit de l’homme”.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour