Catégories
Agences Pros du tourisme Technologie

NDC: hors de question que ça rentre dans mon agence!

Je suis agent de voyages et je m’inquiète !

Nous constatons en France une très grande panique concernant le NDC qui est un nouveau canal de distribution.

L’introduction de cette nouvelle norme renvoie dos à dos l’ensemble des acteurs du marché.

Que se passe-t-il avec le modèle franco français ? Voici mon analyse et ma réflexion (au risque de froisser certaines personnes).

De mon point de vue, le NDC est devenu un sujet totalement politique au détriment des agents de voyages.

Pour information, il s’agit d’une norme qui a été créé en 2012 par l’ensemble des compagnies aériennes pour deux raisons :

– le coût de distribution des GDS est un coût financier énorme pour les compagnies aériennes qui ont décidées de changer les règles du jeu

– la technologie utilisée aujourd’hui par les GDS, EDIFACT (qui date des années 70) est obsolète et empêche le secteur aérien d’évoluer dans la distribution de ses tarifs et de ses nouveaux services.

Par ailleurs, nous constatons également que les compagnies aériennes souhaitent casser le monopole des GDS en laissant apparaître de nouveaux acteurs qui seraient moins gourmands financièrement, mais aussi plus agiles et plus créatifs technologiquement.

Yanik Hoyles

Comme le dit Yanik Hoyles, l’expert NDC de chez Iata en charge de la promotion de cette norme, dans l’ancien monde (celui des GDS), c’est le GDS qui construit l’offre.

Avec le nouveau monde (celui de la norme NDC), ce sont les compagnies qui construisent l’offre.

continuous pricing

Quoi de neuf sur NDC ?

Un nouveau concept fait sur apparition sur NDC par rapport au GDS, c’est “le continuous pricing”

De quoi s’agit-il ?

Aujourd’hui quand vous n’avez plus de disponibilité dans la classe ou le tarif est le plus bas, vous passez automatiquement à la classe supérieure avec un impact tarifaire de quelques dizaines à centaines d’euros sur de la classe Éco et de quelques centaines à quelques milliers d’euros parfois sur les classes en haute contribution, pour votre client l’impact financier est très loin d’être négligeable !!!

Le continuous pricing est un algorithme qui va créer dynamiquement des nouveaux tarifs entre deux classes de réservations et qui ne seront disponibles que quelques secondes au moment de votre requête, vous pourrez ainsi donner à votre client la meilleure offre à un moment donné.

Avec la norme EDIFACT utilisée par les GDS, vous êtes limité à 26 points tarifaires, en continious pricing, le nombre de points tarifaires sont illimités.

En deux mots, que ce soit sur les tarifs loisirs ou les tarifs affaires, aujourd’hui une agence qui utilise le Channel NDC est bien plus concurrentielle que tous ses confrères qui s’accrochent uniquement aux tarifs GDS.

Tout le marché s’agite pour une surcharge de 15 euros par segment chez AF (chaque compagnie applique un montant différent pour cette surcharge GDS), mais personne ne voit que les différences de tarifs en continuous pricing sont de plusieurs fois 30 euros et cela déjà depuis un bon moment.

Pour le loisir c’est encore pire, nos pauvres agents qui s’accrochent aux tarifs GDS sont pénalisés par, la surcharge de 30 euros (en moyenne), le continuous pricing et les différentes offres tarifaires et ou les services qui ne sont disponibles QUE sur le Channel NDC. Ces différences tarifaires le sont sur Air France et sur toutes les compagnies qui ont adoptées la norme NDC.

Force est de constater que nous, agents de voyages français, ne proposons que les offres les plus chères du marché !

Nous nous plaignions depuis des années que les compagnies vendent sur leurs sites web des tarifs bien inférieurs à ce qu’on avait sur nos écrans, et des services, maintenant que nous avons la possibilité d’avoir ces derniers nous ne le faisons pas ?!?

Chaque GDS a son approche sur le marché français :

– Air France représente 60% de parts de marché pour les agences française, suivi de très loin par LH avec 10%.  Donc 70% de ce qui est émis en France est impacté par la norme NDC ! Sans compter toutes les autres compagnies Emirates, American, Aegean, …

– Amadeus concentre entre 80 à 85 % de part de marché en France (un quasi- monopole diront certains) en fonction des années, Sabre représente en général autour de 10% et Galileo fait le reste en général chez les online.

Amadeus est le seul GDS qui développe la norme NDC avec Air France depuis quelques mois, mais il se dit selon les voix de nos représentants qu’ils ne sont pas complètement prêt !

Pour ne pas pénaliser ses clients en France, Sabre via des mécanismes de compensations complexes neutralise pour le moment l’impact de la surcharge GDS, donc ses clients sont moins touchés et se sentent pour le moment pas trop concernés par cette surcharge, sauf qu’encore une fois, ils oublient le continuous pricing .

Enfin, Galileo négocie au cas par cas pour compenser ou pas cette surcharge en fonction du volume de ses clients.

Jusqu’à ce début de semaine, LH n’était disponible que sur SABRE, nous avons tous reçu le communiqué de presse indiquant qu’un accord a été trouvé avec Amadeus et que d’ici la fin d’année vous serez connecté avec tous les avantages du Channel NDC.

Les agences frontalières vont pouvoir souffler et retrouver des couleurs car pour eux le volume avec LH est très loin d’être négligeable.

Mais encore une fois, on ne vous dit pas tout.

Amadeus a mis quasiment deux ans (et ils n’ont toujours pas fini) pour intégrer AF sur son produit NDCX, et là, par un coup de baguette magique, en trois mois ce sera prêt, sommes-nous si naïfs que cela pour y croire ?

Je n’ai pas lu sur ce communiqué de presse que ce sera l’intégralité exhaustive des tarifs LH qui seront disponibles sur NDCX Amadeus.

La subtilité peut faire qu’un GDS ou un agrégateur, dans ses développements peut choisir de ne pas développer toutes les fonctionnalités et ou tous les tarifs que proposent une compagnie sur son Chanel NDC, aïe, j’ai déjà mal à la tête, je ne suis qu’à deux compagnies et je commence à ne plus rien y comprendre !

Les représentants de notre profession, censés nous défendre, nous expliquent que ce qui les arrangent pour ne pas agiter la base de leur électorat ! Mais pourquoi ?

Encore une fois, la théorie de petits arrangements entre amis a frappé et ça se chiffre en … € 

Décryptage au sein de notre profession :

Il me revient à l’esprit cette discussion avec Jean, le président d’un réseau volontaire en 2016 à qui je demande comment va être géré l’arrivée de cette nouvelle norme et voici la réponse que j’ai eu : « J’en ai parlé à mon ami George Rudas, il m’a dit que Amadeus s’en occupe, et que nous n’avons rien à faire de notre côté ». 

Comment décrypter cette réponse ?

– Les compagnies aériennes ne veulent plus entendre parler du monopole des GDS ?

– Si nous restons avec les GDS, aurons-nous cette agilité que les compagnies souhaitent introduire ?

– Est-ce que les réseaux volontaires ont bien compris que le NDC était la clef pour se différencier dans notre activité hyper concurrentielle ?

En outre, dans le dernier article du président des Entreprises du voyage, qui est le plus censé et le plus juste que j’ai pu lire à ce jour concernant le NDC, je suis légèrement en désaccord avec lui sur un point important. Jean Pierre MAS demandait à Air France de repousser la surcharge GDS pour le business travel car « Amadeus n’est pas prêt », mais le propre de NDC n’est pas de s’affranchir des GDS, pourquoi ne conseil t ’il pas aux différents acteurs du marché de se regrouper pour développer un outil indépendant du GDS monopolistique ou de regarder les différentes Startups dans le monde qui se sont engouffrées dans cette brèche comme le font certaines TMC en France et ailleurs en Europe.

Quant à Amex qui explique que NDC va lui faire perdre plus de 67%, c’est faux et vrai en même temps.

C’est vrai, NDCX d’Amadeus fait perdre à Amex plus de 67% de productivité par rapport au GDS normal !

C’est faux car NDC est un Chanel de distribution il ne fait pas perdre en productivité mais au contraire comme l’a dit Jean Pierre notre président, ce nouveau Chanel va créer de nouvelles opportunités.

C’est faux aussi car NDC n’est pas QUE NDCX, NDCX est le choix de Amex, s’il avait choisi un autre agrégateur, la perte de productivité serait bien moindre, ou ils pourraient en gagner avec quelques adaptations.

Chez Manor, ce sujet a fait monter le ton lors de la dernière assemblée général début septembre, au sein du réseau différents choix sont évoqués, certains essayent de pousser les solutions qu’ils ont testé, d’autres au contraire souhaitent forcer la majorité à prendre une solution qu’ils n’ont pas testé et peut être même qui ne sera pas choisi pour leur propre agence, mais le choix ne semble pas encore arrêté.

Tourcom le trublion semble étrangement calme et ne s’agite pas comme le font ses confrères. Il se dit dans certains cercles bien informés, que son président leur a promis en mars de cette année une solution qui sera adapté à leurs besoins, mais a-t-il fait le bon choix ? Va lui aussi rejoindre la coalition des mécontents ? Wait and see.

Air France a aidé le plus grand réseau d’agences volontaires en France, Selectour avec un montant de X millions d’euros (je ne peux pas citer ce chiffre ici, mais il est connu de tous les initiés) pour aider le réseau technologiquement.

La logique aurait voulu qu’avec ce pactole, le réseau investisse dans une équipe de choc et développe cette technologie en interne.

Il en a été autrement : le réseau a choisi de confier cet argent à un partenaire (en prenant des participations) et en servant certainement les intérêts de certaines personnes… Désolé mais encore une fois chers confrères vous avez été dupe, l’outil déjà pas prêt il y a 10 mois comme cela avait été annoncé lors de la dernière convention du réseau.

Le réseau Selectour, par la voix de son président qui veut se faire le défenseur de toute la profession nous donne sa vision que je vais vous aider à décrypter.

Il nous explique dans le dernier article paru dans la presse que (et je vais reprendre ses mots sans les déformer) la réservation de vol sur NDC ne fonctionne pas, cela est totalement faux à 100%, je peux vous le dire car même Amadeus qui n’est pas totalement prêt sait gérer la réservation des vols sur AF.

Il nous dit aussi que réserver un billet sur AF prend 2minutes30 sur NDC et 30 secondes via l’accès classique Amadeus, c’est encore faux, mais là il faut savoir décrypter entre les lignes, même sans être un expert.

NDC est une norme, celle-ci est utilisé par différents agrégateurs qui proposent différents outils, pour les agences Selectour par exemple elles ont deux choix, Wonderbooking l’outil interne recommandé par le réseau ou NDCX, donc oui sur ces deux outils la réservation peut atteindre 2minutes30, mais ce n’est pas le cas sur tous les outils NDC du marché, certains le font en deux fois moins de temps et parfois jusque frôler les 45 secondes, oui, ça existe.

Il dit aussi, des fonctionnalités ne marchent pas, notamment le remboursement automatique, c’est presque faux à 100%. Air France met à disposition des agrégateurs du marché ses fonctionnalités via des API, libre aux différents agrégateurs du marcher de les utiliser ou pas. Air France selon certaines communications certifient que à ce jour 90% des cas de remboursements en « automatique » sont disponibles sur leurs API et que courant Octobre, ce taux sera de 95%, personnellement je dirais bravo Air France.

Laurent

Ce qu’a oublié de nous dire notre ami Laurent c’est que sur NDC, avec le remboursement automatique, vous n’aurez plus jamais un ADM, c’est fini, c’est la compagnie qui gère directement les remboursements, et donc ça permet d’augmenter votre productivité.

Mon cher Laurent, j’imagine que vous n’avez jamais essayé vous-même de faire une réservation sur NDC quel que soit l’outil, mais au moins prenez un conseillé proche de nous les agents de voyages, les gens de la base qui ne font pas de politique et qui travaillons directement sur les outils.

Je vais conclure par une citation de Yanik Hoyles que je souhaite partager avec vous, et qui correspond je pense à la situation, « il y’a ceux qui comprennent, il y’a ceux qui ne comprennent toujours pas et il y’a les plus dangereux, qui croient avoir compris ».

Si vous aviez déjà mal à la tête, prenez une petite dose supplémentaire de Doliprane

fb-share-icon Tweet

4 réponses sur « NDC: hors de question que ça rentre dans mon agence! »

Il est vrai que je suis resté extrêmement calme… -) mais c’est pour la bonne cause! Depuis janvier 2022, nous avons travaillé sans répit pour être prêts au…30 septembre. Et nous le sommes : avec notre partenaire Metis, nous mettons a disposition cet outil aux normes NDC à nos agences à partir du 1er octobre. Les agences loisirs, qui subissent depuis 9 mois la surcharge, vont pouvoir bénéficier de ce système extrême efficace et extrêmement compétitif. Chez TourCom, on cause pas, on bosse… -)

Depuis 9 mois, le trublion a bossé sans relâche avec son aggregateur Metis pour fournir à ses adhérents un système NDC efficace. Dès le 1er octobre 2022, TourCom mettra à disposition de ses adhérents cet outil extrêmementcompétitif. Il va d’abord permettre aux agences loisirs, qui subissent la surcharge depuis le 1er janvier, de ne plus payer les 30 €. Tout ce qui est dit sur les avantages de cette norme est vrai. De plus, avec le langage que TourCom à choisi, presque n’importe qui pourra réserver ses vols et les émettre. Y en a qui causent, y en a qui bossent dans l’intérêt de leurs agences….

Je n’ai pas tout compris, étant d’une autre génération des agents de voyages , mais j’ai lu ce papier avec la plus grande attention et je suis admirative du travail approfondi qu’a fait son auteur et aussi par son style d’écriture qui bien qu’abordant un sujet tres technique, réussit à tenir le lecteur en haleine jusqu’à la dernière ligne.. Ça n’a pas l’air simple..
Bravo

Yanik Hoyles a raison : « il y’a ceux qui comprennent, il y’a ceux qui ne comprennent toujours pas et il y’a les plus dangereux, qui croient avoir compris ».
Si les médias pro interrogeaient ceux qui comprennent et qui ont les mains dedans depuis des années, il y aurait un autre son de cloche sur le marché… mais bon, ceux qui pensent avoir compris font plus de bruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.