Catégories
Amérique Latine Sujets de Société Destination

Equateur: campagne « digital nomads » pour attirer les étrangers

L’Équateur a officiellement lancé sa campagne « Digital Nomads » visant les télétravailleurs étrangers qui souhaitent rester dans le pays jusqu’à deux ans. Bien que le « Visa Nomada » soit en vigueur depuis avril de cette année, la campagne veut renforcer cette forme de séjour et à promouvoir les attraits touristiques du pays. 

Les autorités équatoriennes estiment qu’entre 8 000 et 10 000 étrangers séjourneront dans le pays avec le visa nomade chaque année. Au 7 septembre dernier, l’Équateur avait attiré 742 000 visiteurs, la plupart venant des États-Unis, de Colombie, d’Espagne, du Pérou et d’Allemagne. 

Les télétravailleurs souhaitant demander ce type de visa doivent remplir quatre conditions. Premièrement, avoir un revenu de source étrangère d’au moins trois salaires de base équatoriens par mois (environ 1 275 USD) au cours des trois derniers mois précédant la demande de visa, ou un total de trente-six salaires de base par an (15 300 USD). Ensuite, les candidats doivent soumettre des documents prouvant qu’ils travaillent ou fournissent des services pour des entreprises ou des particuliers à l’étranger et que le travail est à distance. 

Le visa nomade est désormais disponible pour les ressortissants de 178 pays. Selon le ministère du Tourisme, ce visa est « une invitation à vivre en Equateur et à découvrir toutes les bonnes choses de notre pays qui boostent notre économie ». Le site officiel de Nomad Visa encourage/invite les étrangers à choisir leur nouveau bureau s’il est en bord de mer, « proche de l’océan Pacifique et entouré d’un climat chaud, avec de belles plages, des réserves naturelles, des villages et des saveurs fantastiques », en relation avec les régions côtières et Galapagos. Ou s’ils choisissent « les sommets les plus imposants des Andes », qui fait référence à la région montagneuse du pays. La troisième option pour les nomades numériques est l’Amazonie, car ils peuvent y travailler « dans le refuge le plus riche en espèces de la terre ». « Dans les profondeurs de la jungle, vous ferez l’expérience de la vie à l’état naturel et découvrirez d’autres modes de vie et de conservation de la nature aux côtés des peuples autochtones », indique la campagne du gouvernement.

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *