17 juillet, 2024
spot_img

Le désordre à Paris est peut-être moins dangereux que celui de Miami!

Actuellement, les manifestations contre la réforme des retraites donnent une image dégradée de la capitale. Il faut ajouter que les poubelles, les immondices et les rats font fuir les touristes. Miami connaît un regain de violence qui impose un couvre feu. On vous en dit plus.

Paris, la ville lumière est devenue la ville poubelles

Il est parfois difficile de marcher sur les trottoirs dans la mesure où les poubelles et les déchets traînent sur le sol. On peut, le soir, voir des rats chercher leur ration de nourriture. La maire de Paris, Madame Hidalgo, est en partie responsable en prenant “parti pris” pour la grève des éboueurs. Elle se fiche de ses administrés comme de ses premières chaussures. Une honte !

La mairie de Miami impose un couvre feu 

Une autre grande ville où la violence incite les autorités à prendre des mesures. La ville de Miami a instauré un couvre-feu à minuit après deux fusillades mortelles et «des foules excessivement nombreuses et indisciplinées».

Une personne a été tuée et une autre blessée lorsque des violences ont éclaté la semaine dernière dans la région de South Beach au milieu des vacances de printemps et des célébrations de la Saint-Patrick, selon la police.

La police de Miami Beach a déclaré qu’une personne avait été tuée par balle et qu’une autre avait été blessée aux premières heures du dimanche matin.

Les limites de la fête permanente

L’ambiance de fête dans le secteur de South Beach a déjà conduit les responsables à interdire les ventes d’alcool dans les clubs après 2 heures du matin. La police est stationnée partout, y compris dans des tours mobiles qui donnent aux agents une vue à vol d’oiseau des rues. L’organisation d’animations ont été décidées : musique, yoga, volley-ball… Il s’agissait de donner aux gens quelque chose à faire, au moins pendant la journée.

Pourtant, la violence continue la nuit. Toute la nuit

C’est la troisième année consécutive que les autorités municipales approuvent de telles restrictions. Le maire Dan Gelber, veut trouver une solution: “Le volume de personnes dans notre ville, la nature indisciplinée d’un trop grand nombre et la présence d’armes à feu ont créé un péril qui ne peut pas rester incontrôlé”. “Il est clair que même une présence policière sans précédent ne pourrait pas empêcher ces incidents de se produire.”

Des arrestations à gogo

La police de Miami Beach a signalé au moins 322 arrestations pour diverses accusations entre le 27 février et dimanche 19 Mars. Le maire a déclaré que plus de 70 armes à feu avaient été confisquées. Cela s’est produit malgré le fait que des policiers travaillent jusqu’à 14 heures par jour, six jours par semaine, selon une déclaration d’urgence de la ville. Un  homme a été abattu et est décédé. Des images de sécurité peu claires partagées sur les réseaux sociaux montrent un homme tirant une arme à feu sous son t-shirt et tirant plusieurs coups de feu, frappant un autre homme alors que la foule se dispersait rapidement.

Durant la semaine passée, un homme a été tué et un autre grièvement blessé lors d’une fusillade qui a envoyé des foules paniquées se précipiter dans des restaurants et des clubs dans les rues. La police a arrêté une personne sur les lieux et trouvé quatre armes à feu, mais aucun autre détail n’a été communiqué.

Comme l’année passée

L’année dernière, la ville a imposé un couvre-feu à minuit à la suite de deux fusillades, également sur Ocean Drive. L’année précédente, les autorités avaient procédé à environ 1 000 arrestations et confisqué des dizaines d’armes à feu lors des vacances de printemps agitées qui avaient conduit les responsables de Miami Beach à prendre des mesures visant à calmer les festivités annuelles.

Pour certains commerçants, l’affluence est devenue impossible à gérer. Mitch Novick, copropriétaire de l’hôtel Sherbrooke All Suites, a déclaré que la ville devait en faire plus.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour