19 juillet, 2024
spot_img

Inondations: le Brésil envisage de déclarer une urgence climatique permanente

Le gouvernement brésilien discute en interne d’un décret pour déclarer une urgence climatique dans 1 038 municipalités. Cela a été annoncé hier, lundi 27 mars, lors d’une conférence de presse de la ministre de l’Environnement Maria Osmarina Marina Silva Vaz de Lima. 

“Une proposition est en cours de discussion au sein du gouvernement pour déclarer une urgence climatique permanente dans les communautés qui se sont révélées vulnérables, afin que les mesures déjà prises puissent se poursuivre”, a déclaré Marina Silva lors d’une visite dans les zones touchées par les inondations à Manaus. Dans la capitale de l’État d’Amazonas, 172 familles ont perdu leur maison en raison des fortes pluies de samedi dernier.

Les déclarations ont été faites aux côtés du ministre de l’Intégration et du Développement régional, Waldez Góes, et du maire de Manaus, David Almeida, qui ont remercié le gouvernement fédéral pour la visite et pour l’assistance rapide. 

La mesure de déclaration d’urgence climatique avait été auparavant promue par Marina Silva à Rio Branco, la capitale de l’État du Acre, dans le nord du pays, sur les contreforts des Andes, bordé au nord et à l’est par l’Amazonas, au sud par la Bolivie et à l’ouest par le Pérou.

Dimanche matin (26/03), les deux ministres s’étaient déjà rendus à Rio Branco, où jusqu’à présent, plus de 32 000 personnes dans 48 quartiers de la capitale de l’état du Acre ont été touchées par les fortes pluies et les crues soudaines du Rio Acre et de ses sept principaux affluents qui ont commencé à la fin de la semaine. Selon le gouvernement de cet état, environ 1 050 personnes sont sans abri, n’ont nulle part où aller et se trouvent dans des abris temporaires. 2 180 autres personnes ont été déplacées ou forcées de quitter leur foyer.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour