22 février, 2024
spot_img

Le carnaval autrichien: la lutte du printemps contre l’hiver

En Autriche, à peine la période des fêtes de fin d’année terminée, une autre période haute en couleur prend le relais, celle du Carnaval.

A Vienne, en début d’année et jusqu’au Mardi Gras, des centaines de bals entraînent habitants et visiteurs dans un tourbillon de valses et autres danses de salon. En savoir plus sur les bals viennois.

Quant aux régions alpines, les habitants de nombreux villages perpétuent des traditions carnavalesques qui remontent à la nuit des temps. Le bien contre le mal, la lumière contre l’obscurité, la chaleur contre le froid : ce sont tous ces contraires-là qui s’affrontent chaque année à l’occasion du carnaval, entre l’Épiphanie (début janvier) et le Mercredi des Cendres (courant février).

Il s’agit alors d’invoquer la fin de l’hiver avec un maximum de bruit, danses et masques effrayants. Plusieurs manifestations particulièrement intéressantes ont été classées au patrimoine culturel immatériel par l’UNESCO. Ce sont des associations carnavalesques locales qui perpétuent la coutume, organisent les défilés et prennent soin des précieux masques et habits. Certains défilés n’ont lieu que tous les quatre ans, d’autres tous les trois ans, mais dans certains lieux, ils prennent place tous les ans.

Un des défilés les plus somptueux aura lieu à nouveau le dimanche 4 février 2024, après quatre années d’absence. Il s’agit de l’Imster Schemenlauf, d’après le nom de la petite ville d’Imst au Tyrol. Ce spectacle fascine inévitablement petits et grands, habitants et visiteurs. Est-ce le triomphe du printemps sur l’hiver qui est célébré ici par de nombreux groupes avec des masques et des costumes élaborés ? Ou bien s’agit-il plutôt d’un exutoire avant la période de carême qui suit ? Nous ne le savons pas.

Selon la coutume, les hommes se glissent dans de magnifiques robes cousues par les femmes. Lorsque les chars ouvragés et les participants magnifiquement vêtus défilent dans les rues, l’enthousiasme des spectateurs est à son comble. Le Schemenlauf enchante bien au-delà des frontières du pays avec ses nombreux types de masques, ses couleurs vives, ses mouvements uniques et ses rythmes entraînants. Pour en savoir plus sur l’Imster Schemenlauf

A Axams, près d’Innsbruck, on marque la fin de la période de carnaval par le “Axamer Wampelerreiten”. En dialecte, “wampert” désigne quelqu’un qui a un gros ventre. Pour qu’un Axamois ordinaire se transforme en Wampeler, il a seulement besoin d’une chemise blanche surdimensionnée, d’une jupe rouge traditionnelle, d’une ceinture de cuir, de beaucoup de foin, ainsi que de quelques bras pour l’aider à se préparer.

Avant les défilés – les grands ont lieu tous les quatre ans, les petits tous les ans – les habitants se retrouvent pour le “Ausschoppen”. On fourre des touffes de foin sous la chemise du Wampeler et on les tapote sans cesse pour compacter le tout. La ceinture sangle la chemise rembourrée de manière à ce que le foin reste bien en place. Une fois prêt, le Wampeler ressemble au Bibendum Michelin : blanc, volumineux et bien rembourré.

A la suite du défilé classique présentant différents groupes de personnages déguisés, la “chevauchée” débute : les Wampeler, qui représentent l’hiver, se déplacent à travers le village en dansant. Les cavaliers qui les accompagnent ont le droit de les renverser mais ne pourront les attaquer que par derrière pour les jeter au sol. C’est à ce moment-là que la chemise rembourrée de foin prend tout son sens : le foin protège les Wampeler lors des chutes, et l’état de la chemise indique qui a su le mieux repousser les attaques. Après deux tours de village, celui qui a la chemise la plus propre en sort gagnant de l’épreuve. La prochaine manifestation aura lieu le 8 février 2024. Infos Axamer Wampelerreiten

Toujours au Tyrol, le village de Fiss perpétue la coutume ancestrale du « Blochziehen ». Là aussi, la lutte du printemps contre l’hiver est mise en scène de façon singulière. Le Bloch, un immense tronc d’arbre long d’une bonne trentaine de mètres et lourd de plusieurs tonnes, représente une charrue employée autrefois dans les champs pour les semailles. Lors du défilé, les participants masqués tirent le Bloch grâce à un traîneau en bois décoré à travers les rues étroites du village de Fiss.

Il est transporté sur la place centrale, après avoir été disputé par toute sorte de personnages, sorcières, hommes-oiseau, diables, ours, bajazzo et scheller aux grosses cloches, pour ne mentionner que quelques-uns. Le spectacle haut en couleur se termine par une vente aux enchères du Bloch dont les bénéfices seront utilisés pour des œuvres de charité ou pour la réalisation de projets de la communauté villageoise. Le « grand » Blochziehen a lieu tous les quatre ans, intercalé par le « petit » Blochziehen, où la jeunesse de Fiss est au premier plan. La prochaine « petite » édition aura lieu le 28 janvier 2024, la « grande » édition le 25 janvier 2026. www.blochziehen.at

Au Vorarlberg, à l’ouest de l’Autriche, plusieurs localités célèbrent le Dimanche des étincelles, une coutume visant à chasser l’hiver. Le samedi et le dimanche suivant le dimanche de carnaval, des constructions de bois appelées “étincelles” et pouvant atteindre jusqu’à 30 mètres s’allument dans tout le Vorarlberg.

Tout en haut de chaque construction trône un mannequin de sorcière qui symbolise l’hiver. Lorsque le feu atteint la sorcière, cette dernière explose par une forte détonation. Les fêtes des étincelles jouissent d’une grande popularité. Des beignets faits spécialement pour l’occasion – les “Funkaküchle” – ainsi que des boissons chaudes réchauffent petits et grands. La manifestation aura lieu le 18 février 2024.

Au Montafon, cette tradition est accompagnée d’une autre, appelée « Scheibenschlagen ». Elle consiste à lancer des disques en bois préalablement piqués sur un bâton puis trempés dans les braises (afin que les bords soient rougeoyants) le plus loin possible. Les lignes rouges que les disques virevoltants dessinent dans le ciel nocturne sont autant de symboles que le printemps l’emportera sur la période sombre de l’hiver. Il n’est pas rare de voir voler des disques jusqu’à 100 ou 150 mètres. Scheibenschlagen

Les dates à retenir en 2024 :

Dimanche 28 janvier – Blochziehen (enfants), Fiss, Tyrol

Dimanche 4 février – Imster Schemenlauf, Imst, Tyrol

Jeudi 8 février – Axamer Wampelerreiten, Axams, Tyrol

Dimanche 18 février – Funkensonntag, dans tout le Vorarlberg

Dimanche 18 février – Scheibenschlagen, Montafon, Vorarlberg

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici
Ce site est protégé par reCAPTCHA et le GooglePolitique de confidentialité etConditions d'utilisation appliquer.

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

L'Actualité du jour