23 avril, 2024
spot_img

Dubrovnik: combattre le surtourisme et limiter le nombre de locations de vacances

Après l’entrée en vigueur de la loi sur le tourisme au début de 2024, les villes et les municipalités ont acquis la possibilité de créer de manière indépendante des plans de gestion de destination, y compris le pouvoir de limiter le nombre de location d’appartements de vacances. Le maire de Dubrovnik, Mato Franković, a annoncé que les permis pour les appartements à l’intérieur des murs de la ville cesseraient d’être délivrés au cours des deux prochains mois, la décision devant être prise lors d’une session du conseil municipal. Vous trouverez également des données transmises par Evaneos.

“L’objectif est une ville dynamique, et nous avons une stratégie et un plan clairs sur quoi, comment et de quelle manière procéder”, a déclaré Mato Franković, expliquant que dans deux mois, la ville ne délivrera plus aucun permis pour les appartements. “Nous avons atteint un chiffre significatif en termes de capacité d’hébergement dans la vieille ville

La ville de Dubrovnik a une stratégie pour la population du noyau historique, en achetant des propriétés dans le noyau historique et en les attribuant à de jeunes familles pour une durée maximale de dix ans”, et c’est notre objectif et notre vision”, soulignant : “Nous ne parlons pas d’interdictions, mais de réglementations, de gestion du tourisme. Nous agissons conformément à la loi”. 

Mato Frankovic – maire de Dubrovnik

Mato Franković a précisé que les solutions pour les propriétaires d’appartements existants ne seront pas révoquées, mais il s’attend à ce que le nombre d’appartements diminue avec le temps. “Grâce aux amendements au Plan Général d’Urbanisme (GUP) de la Ville de Dubrovnik, nous avons déjà interdit la construction d’appartements dans les zones résidentielles. Cependant, d’ici la fin de cette année, la Ville de Dubrovnik réglementera la possibilité de s’engager dans des activités de location. activités dans les immeubles résidentiels”, a expliqué Mato Franković à propos du projet de contrôle du nombre d’appartements dans le reste de Dubrovnik. Il a réitéré que les droits acquis ne peuvent être révoqués, s’appliquant à ceux qui disposent déjà de permis de location de propriétés.

Evaneos se fait écho de cette limitation et du surtourisme

Pour lutter contre le surtourisme la ville de Dubrovnik vient d’interdire tout nouveau permis de location de courte durée. Aujourd’hui, seuls 30 % des logements de la vieille ville croate sont occupés par les locaux, soit 1 200 habitants. Sous la pression de l’Unesco, la ville la plus fréquentée d’Europe, avec 36 touristes par habitant, expérimente depuis l’été dernier une jauge de 8 000 visiteurs simultanés sur certains sites emblématiques…

Dubrovnik est la triste illustration du surtourisme. Un phénomène mondial de plus en plus tangible pour les touristes, dont les Français qui ont bien pris conscience de son impact : selon l’étude Opinion Way x Evaneos (fév. 2024)*, 9 Français sur 10 ont eu à en pâtir lors de leurs vacances, 3/4 d’entre eux ont déjà renoncé à visiter un site en raison du temps d’attente ou ont constaté la dégradation des sites touristiques avec la présence de déchets ou des tags (67%), la dégradation des ressources naturelles (61%) ou de la qualité de vie pour les populations locales (57%).

La répartition des flux est un enjeu crucial pour un tourisme durable. Pour cela, les Français se montrent résilients et prêts à modifier leurs habitudes de voyage : 78% envisagent de voyager hors-saison, 83% privilégient déjà des destinations moins fréquentées, et 52% soutiennent l’idée de quotas pour limiter l’afflux touristique.
* Etude Opinion Way x Evaneos “Les Français et le surtourisme”, réalisée auprès d’un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview) du 24 au 25 janvier 2024.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour