15 juin, 2024
spot_img

Les traditions de Pâques en Amérique centrale

La Semaine Sainte est l’une des périodes les plus importantes de l’année en Amérique latine. Un bon exemple en sont les tapis élaborés à base de pétales de fleurs, de sciure colorée et de poudre de couleur minérale, que l’on trouve dans presque tous les pays d’Amérique centrale. Ces œuvres d’art couvrent les rues de motifs religieux vibrants, mais sont éphémères. Les processions religieuses de la Semaine Sainte en Amérique centrale ne sont pas seulement impressionnantes à voir, elles sont aussi parfumées d’encens, de corozo (une graine de palmier également connue sous le nom d’ivoire végétal), de copal (une résine aromatique) et de myrrhe.

Les tapis de fleurs au Guatemala

La Semaine Sainte au Guatemala a même été déclarée patrimoine culturel immatériel de l’humanité le 26 février 2023. A voir particulièrement les célébrations dans la ville coloniale d’Antigua Guatemala avec la procession de « Nuestra Señora de la Merced » et à Santa Catalina de Bobadilla avec la procession de « Jesus Nazareno ».

À Panama, le plus remarquable est le festival Corpus Christi, que l’UNESCO a déclaré patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2021. Ici surtout, la liturgie de l’Église catholique se mêle aux traditions populaires. Il y a des représentations théâtrales spéciales, de la musique et des danses dans lesquelles les participants sont masqués et portent des costumes colorés. La procession avec danse et musique est le point culminant des célébrations. Surtout lors des fêtes religieuses, les Panaméens se réunissent à La Trinidad, où se trouve un arbre Granadillo qui, selon la tradition populaire, possède des propriétés curatives et est même considéré comme miraculeux. Des centaines de personnes se rassemblent ici pour cueillir des fleurs, allumer des bougies et dire des prières.

Des pétales de fleurs pour célébrer Corpus Christi

La ville de Grenade au Nicaragua est située directement sur le lac Cocibolca, le plus grand lac d’Amérique centrale. Sur les petites îles du lac, le seul chemin de croix au monde se déroule sur l’eau : des dizaines de bateaux passent devant un total de quatorze jetées, chacune représentant une des stations de la crucifixion de Jésus. Dans la communauté indigène de Subtiaba, dans la ville de León, au Nicaragua, les gens se rassemblent tôt le matin dans les « Calles de las Alfombras » pour regarder des artistes locaux créer plus de 40 tapis à partir de fleurs, de sable et de sciure colorée. Ces tapis ouvrent la voie à la procession du « Santo Entierro », représentation symbolique de l’enterrement de Jésus.

Des processions similaires peuvent être trouvées à Comayagua au Honduras, à Sonsonate au Salvador et à Benque Viejo del Carmen au Belize. Au Salvador, le spectacle traditionnel des « Talcigüines » est célébré chaque lundi de Pâques depuis plus d’un siècle. Ce terme peut être traduit par « hommes diaboliques » et désigne des personnes vêtues de tuniques rouges et de cagoules qui défilent dans les rues de Texistepeque à Santa Ana. Ils disposent de cordes en cuir avec lesquelles ils « fouettent » ceux qui les entourent. On croyait à l’origine que chaque coup de fouet efface un péché… Pendant les vacances de Pâques au Belize, le sport est à l’honneur : une course cycliste désormais emblématique s’y déroule chaque samedi saint depuis 1928. Ce parcours exigeant, auquel les amateurs peuvent également participer, s’étend sur 230 kilomètres de Belize City à San Ignacio et retour. Un autre moment sportif de Pâques est la course de chevaux Castleton Derby, qui a lieu à Burrell Boom. Il est réservé exclusivement aux jockeys professionnels et attire chaque année des milliers de spectateurs.

Les repas typiques que l’on ne mange qu’à Pâques

Les repas de fête

C’est une tradition catholique de s’abstenir de manger de la viande à Pâques. Une cuisine de fête riche et variée s’est développée en Amérique centrale, dominée par le poisson, les fruits de mer et les légumes. Bien entendu, les sucreries jouent également un rôle important, notamment parce que divers fruits de saison mûrissent à cette époque de l’année, comme les groseilles, les tamarins, les papayes, les noix de coco, les « jocotes » (prunes rouges) et les mangues. De délicieux desserts, sirops et confitures en sont préparés.

Les célèbres « torrejas » sont un dessert typique de Pâques dans tous les pays d’Amérique centrale. Pour ce faire, du pain rassis ou du riz rôti est trempé dans un mélange de lait, d’œufs et de cannelle et frit jusqu’à ce qu’il soit doré. Avant de les manger, on les verse avec du « panela » (jus de canne à sucre) accompagné généralement d’un verre de « chilate », une boisson chaude à base de maïs torréfié et de cacao, épicée de piment, d’anis, de gingembre ou de cannelle.

En République Dominicaine, divers plats typiques sont préparés pendant la Semaine Sainte. Par exemple, de la morue aux patates douces, du riz à la noix de coco et divers plats de poisson sont servis. Le dessert « habichuelas con dulce » à base de haricots, patates douces, lait concentré, lait de coco, cannelle et autres épices est particulièrement apprécié.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour