22 mai, 2024
spot_img

Exposition “François 1er, un roi cognaçais” au Musée d’art et d’histoire de Grand Cognac

Cognac s’enorgueillit d’avoir vu naître le grand souverain de la Renaissance !
Cependant, de nos jours, la renommée internationale de l’eau-de-vie éponyme
oblitère cet épisode glorieux de l’histoire de la ville. À la frontière du Moyen Age et
de la Renaissance, Cognac connait une période fastueuse.

Exposition "François 1er, un roi cognaçais" au Musée d'art et d'histoire de Grand Cognac
Exposition “François 1er, un roi cognaçais” au Musée d’art et d’histoire de Grand Cognac

Alors que la Guerre de Cent ans a laissé le château dégradé, le retour de Jean de
Valois, après 33 ans de captivité en Angleterre, marque la fin de longues années
de troubles et le retour de la prospérité. Jean de Valois retrouve un château
abandonné et en très mauvais état. Décidé d’en faire sa résidence principale, il
inaugure un chantier de reconstruction dès 1450 sans modifier les bâtiments
existants, estompant, cependant, le rôle purement défensif du château au profit
d’une résidence seigneuriale.


Très apprécié de son peuple qui le surnomme le « Bon comte Jean », il nourrit un
intérêt pour la religion, la littérature et les arts. Sa bibliothèque est l’une des plus
riches de son époque !


À leur tour, son fils Charles de Valois et sa femme Louise de Savoie font de Cognac
un centre intellectuel et artistique. Poètes, enlumineurs gravitent à la cour de Cognac.
Veuve en 1496 , Louise de Savoie et ses deux enfants (la future Marguerite de
Navarre et le futur François 1er ) quittent Cognac en 1498 pour Amboise mais ils
restent, tous les trois, très attachés à la ville et au château.


Après son avènement François d’Angoulême devenu François 1er séjourne encore
plusieurs fois à Cognac et apporte des améliorations au château. Vers 1517, il fait
construire l’aile qui longe la Charente, dont la salle des gardes mise en valeur par
une fenêtre Renaissance, ornée de médaillons et d’une salamandre.


Sa fidélité à sa ville se lit aussi dans son rôle de souverain : en 1526, après sa
captivité à Madrid, il séjourne un mois au château et conclue avec les états italiens
un « pacte » contre Charles Quint nommé « Ligue de Cognac ». Tout au long de sa
vie, son intérêt pour Cognac sera bien réel ! Deux ans avant son décès (1547), il
exempte les habitants de Cognac de la Gabelle.


Cette exposition permettra de faire découvrir aux publics l’importance de la cour
de Cognac dès la fin du Moyen-Âge tant artistiquement, qu’intellectuellement.
L’exposition interroge également les relations que François 1er gardera avec la ville
durant son règne (Ligue de Cognac, visites à Cognac). Le parcours d’exposition
permettra également de revenir sur la construction de l’image du souverain dans
le roman national mis en place par les historiens du 19ème siècle et soutenu par les
peintres.

LA MAISON DU NÉGOCIANT
Musée d’Art et d’Histoire
48 boulevard Denfert-Rochereau
16 100 Cognac
05 45 32 07 25

www.les-distillateurs-culturels.fr

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour