15 juin, 2024
spot_img

Le tourisme en Asie du sud-est reprend progressivement

En 2019, le marché touristique de l’Asie du Sud-Est était en plein essor. Les six plus grandes économies de la région (Indonésie, Thaïlande, Singapour, Malaisie, Vietnam et Philippines) ont accueilli ensemble plus de 127 millions de touristes cette année-là. Ces visiteurs ont dépensé des dizaines de milliards d’euros, contribuant ainsi de manière significative à l’activité économique régionale. La pandémie de Covid19 en 2020 et 2021 a réduit à néant les efforts entrepris par ces pays. 

Angkor-Cambodge

La reprise a été plus lente que ne le souhaiterait un pays comme la Thaïlande, mais le tourisme dans la région a commencé à évoluer à partir de 2022

En 2022, les six grandes économies de l’ASEAN ont enregistré 39 millions d’arrivées touristiques. En 2023, c’était jusqu’à 91 millions. Peut-être que 2024 sera l’année où le tourisme récepteur reviendra aux niveaux d’avant la pandémie, soit 120 à 130 millions de personnes.

Sans surprise, c’est la Thaïlande qui mène la reprise

En 2019, près de 40 millions de touristes sont arrivés en Thaïlande. L’année dernière, il y a eu 28 millions d’arrivées, soit environ 71 % des niveaux d’avant la pandémie, et la Banque de Thaïlande a enregistré 30 milliards de dollars de recettes d’exportation provenant du secteur du voyage.

Ces chiffres sont plus élevés que ceux des autres économies de la région, mais comme le tourisme est au cœur du modèle de croissance économique thaïlandais. 

La Malaisie a rebondi assez rapidement

Le pays a reçu 20 millions d’arrivées de touristes en 2023. Cela représente 77 % des niveaux d’avant la pandémie. Les recettes du tourisme s’élevaient à 15,8 milliards de dollars, soit 83 % des niveaux d’avant la pandémie. Le tourisme malaisien, cependant, est assez particulier car il dépend fortement de Singapour et n’est probablement pas un bon baromètre pour les tendances régionales ou mondiales plus larges en matière de voyages. 8,3 millions d’arrivées en 2023 provenaient de Singapour. 

Hoi An – Vietnam

Singapour, de son côté, a accueilli 13,6 millions d’arrivées de visiteurs internationaux en 2023, soit une augmentation de 116 % par rapport à l’année précédente.

Des pays comme l’Indonésie, les Philippines et le Vietnam sont peut-être plus représentatifs des tendances touristiques régionales. Avec 11,7 millions de visiteurs entrants en 2023, le secteur touristique indonésien se redresse définitivement, mais reste en deçà du record de 16,1 millions arrivés en 2019. 

Le tourisme en Indonésie est porté sur l’île de Bali

En 2023 , Bali a accueilli 5 273 258 visiteurs internationaux , soit une augmentation de +144,61 % par rapport à la période 2022. Les autorités locales tentent de faire connaître des endroits moins fréquentés de l’archipel pour éviter le surtourisme connu en 2019.

Depuis février 2024, tous les étrangers doivent payer 150 000 roupies (environ 9€) de taxe touristique. La nouvelle taxe touristique s’applique à ceux qui visitent la partie continentale de Bali ainsi que ses îles environnantes telles que Nusa Penida, Nusa Lembongan et Nusa Ceningan.Les touristes arrivant d’autres régions d’Indonésie par voie terrestre ou intérieure doivent également payer la taxe. Les  enfants ne sont pas exemptés.

Philippines – plongée à Palawan

Les Philippines ont également récemment cherché à stimuler leur industrie touristique

En 2023, ils ont dévoilé une nouvelle campagne « Love the Philippines », mais ont été critiqués lorsqu’il a été découvert que la campagne avait utilisé des photos d’archives d’autres pays. Les Philippines sont largement en retard par rapport à leurs concurrents régionaux dans le domaine du tourisme, avec seulement 5 millions de visiteurs étrangers en 2023. Cela représente 61 % des niveaux d’avant la pandémie. C’est dommage car le pays est magnifique et la population très accueillante.

Le tourisme au Vietnam connaissait une croissance explosive avant la pandémie

Le nombre de visiteurs entrants étant passé de 8 millions en 2015 à 18 millions en 2019. Cette croissance a été stimulée par un grand nombre de voyageurs en provenance de Chine et de Corée du Sud. En 2019, le Vietnam a accueilli 5,8 millions de touristes chinois et 4,3 millions de Sud-Coréens. En 2023, le tourisme récepteur au Vietnam a retrouvé 70 % de son niveau d’avant la pandémie, avec 12,6 millions de visiteurs. Mais si les Sud-Coréens reviennent en grand nombre au Vietnam (3,6 millions l’année dernière), les visiteurs chinois n’ont pas été au rendez-vous et, avec 1,7 million, restent bien en deçà des niveaux de 2019.

Thaïlande – jeunes moines

Les touristes chinois encore peu nombreux

Les touristes chinois ont joué un rôle important dans le boom touristique de l’Asie du Sud-Est avant la pandémie, et jusqu’à présent, les voyages entrants en provenance de Chine ont mis du temps à se rétablir. Compte tenu de la trajectoire prévue pour 2023 et du fait que de nombreuses monnaies de la région devraient rester faibles en 2024, l’Asie du Sud-Est pourrait bientôt être prête à retrouver les niveaux d’activité touristique de 2019. Il sera intéressant de voir si, et dans quelle mesure, le retour des touristes chinois dans la région fait partie de cette histoire. Il faut signaler que la Chine permet aux touristes de plusieurs pays dont la France de visiter le pays sans visa (15 jours maximum).

Les Français aiment l’Asie du sud-est

Les voyageurs français sont nombreux à se rendre en Asie. On les retrouve surtout en Thaïlande pour ceux qui organisent leur propre voyage. 

Selon les propos du patron d’Asia Voyages, 2024 sera une année exceptionnelle. Néanmoins, il convient de nuancer cette affirmation dans la mesure où les principaux touristes viennent d’Australie, Chine, Inde, Corée du Sud, Royaume-Uni, Russie, États-Unis, Malaisie, Singapour ou Allemagne

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour