17 juin, 2024
spot_img

Espagne: une lourde amende contre les low-cost pour des frais supplémentaires abusifs

En Espagne, on a condamné à une amende de 150 millions d’euros les compagnies low-cost Ryanair, easyjet, Volotea et Vueling pour les abus facturés sur les bagages et les repas à bord.

Les autorités espagnoles ont sanctionné ces compagnies aériennes à la suite d’une action en justice initiée par des associations de consommateurs en 2023 pour les tarifs excessifs appliqués par les low-cost sur les bagages supplémentaires, les repas à bord et sur tous ces services dits « auxiliaires » qui désormais représentent près de 30% des revenus de ces transporteurs.

Au terme de l’enquête menée, la décision de cette amende très élevée a été contextualisée avec la motivation d’une violation flagrante des droits des passagers qui, en plus du billet d’avion, ont été contraints de payer des sommes excessives pour le choix du siège et l’impression des billets.

L’association espagnole de consommateurs OCU, dans une note, espère que d’autres pays européens adopteront également les mêmes sanctions, car les politiques tarifaires sur les accessoires des compagnies aériennes à bas prix sont considérées abusives.

La situation en Italie

Tandis qu’en Italie, l’Antitrust a « acquitté » Vueling ces derniers jours compte tenu des engagements pris par la compagnie aérienne sur la vente en ligne des suppléments “à la carte” de bagages à main en offrant de bons/remboursements aux clients italiens qui avaient acheté des suppléments bagages à main entre le 15 décembre 2022 et décembre 2023 à un prix supérieur à la moyenne.

Voir aussi notre article récent sur Ryanair https://mistertravel.news/2024/06/01/lautorite-de-la-concurrence-en-italie-ryanair-ne-nuit-pas-a-la-concurrence/

Et en France… tout va bien ?

Si, en Espagne et en Italie, les gouvernements s’attaquent aux monopoles, il semble qu’en France personne ne souhaite réagir même si les compagnies low-cost occupent une part importante du marché. Y-at-il une autorité pour défendre les passagers ?

Un autre sujet revient cependant en France: celui de la garantie financière. On exige beaucoup des agences de voyages et des voyagistes, mais peu ou rien aux compagnies aériennes régulières et aux low-cost. Il faudra bien que ce sujet soit tôt au tard abordé sérieusement par nos politiciens, non?

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour