15 juillet, 2024
spot_img

Ryanair poursuit ses attaques, en particulier contre eDreams, Opodo, Go Voyages…

Sur les pages du quotidien La Libre Belgique, le PDG de la low-cost Ryanair continue d’accuser -cette fois-ci à travers une enquête- la plateforme de réservation de voyages eDreams d’arnaquer ses clients. Selon les propres chiffres de Ryanair, ladite agence de voyages “surfacturait de +38 % (44 €) un vol easyJet qui ne coûtait que 31,99 € en direct sur le site de la compagnie aérienne.”

Cette accusation n’est pas un coup d’essai pour Ryanair, qui ne cesse de s’attaquer des OTA et des agences de voyages. eDreams dénonce quant à elle les “actions désobligeantes et les remarques diffamatoires de Ryanair à l’encontre de ses concurrents.”

Ryanair évoque sur son site les surfacturation d’eDreams Odigeo

Selon le journal belge: “Ryanair a publié le 11 juin son enquête OTA Pirate de juin qui montre qu’eDreams continue de duper et de surfacturer ses membres sans méfiance avec son arnaque à l’abonnement eDreams Prime, surfacturant +38 % (44 €) pour un vol Easyjet qui ne coûte que 31,99 € direct avec la compagnie aérienne. 

De même, eDreams a faussement annoncé des tarifs gonflés de 60 € pour un vol Wizz Air et a facturé aux membres eDreams Prime un tarif soi-disant « réduit » de 38 € alors que le même vol sur le site Web de Wizz Air ne coûtait que 31,99 €. Ryanair note qu’eDreams ne vend pas les tarifs Ryanair en juin mais continue de surfacturer les vols d’autres compagnies aériennes.”

Ryanair dénonce l’arnaque du programme Prime d’eDreams

“Cela prouve que l’abonnement « Prime » d’eDreams n’est qu’une autre arnaque d’eDreams, induisant les consommateurs en erreur en les incitant à payer un abonnement annuel « Prime » sur la fausse promesse de « réductions sur 100 % de vos vols », tout en utilisant des majorations cachées pour créer des « réductions » fictives. « pour masquer le fait qu’ils surchargent les clients pour les tarifs aériens, comme le confirme l’enquête Ryanair OTA Pirate de juin” ;

L’étude réalisée par Ryanair

Ryanair conclut des accords avec certaines agences de voyages en ligne

L’entreprise de Michael O’Leary est en guerre contre certaines agences de voyages en ligne depuis quelque temps. La compagnie aérienne qualifie certaines agences de “OTA pirates” (”Online Travel Agency”, soit “agences de voyages en ligne”). C’était le cas de la plateforme Kiwi, accusée en novembre dernier par Ryanair de surfacturer les clients de 344 %. Depuis Kiwi comme Booking ne sont plus des OTA pirates aux yeux de Ryanair

eDreams se défend des accusations de Ryanair

Contacté, eDreams a accepté de réagir aux propos de Ryanair à son encontre, accusant la compagnie aérienne de ne reposer son enquête sur “aucune méthodologie crédible et se contentant de sélectionner des exemples trompeurs.” Elle défend également sa formule Prime : “Prime ne se limite pas aux vols ; il s’agit d’une plateforme d’abonnement qui offre un large éventail d’avantages pour tous les produits de voyage, y compris les hôtels et les locations de voiture.” Avant de conclure en faisant référence à l’amende imposée à Ryanair par le ministère de la Consommation espagnol pour sa facturation des bagages à main : “Ce comportement agressif continu n’est qu’une tentative de détourner l’attention de leurs propres pratiques abusives.”

Pour information, le groupe eDreams Odigeo ne nous envoie aucune information dans la mesure où nous relayons leur mésentente actuelle avec Ryanair. Pas très fair play … non ?

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour