19 juillet, 2024
spot_img

SNCF vs Trenitalia: à partir de 2026, le TGV français assurera des liaisons quotidiennes entre Turin, Venise, Rome et Naples

La SNCF part à la conquête du marché intérieur italien en créant Proxima, une entreprise ferroviaire privée indépendante, qui va concurrencer les opérateurs locaux Trenitalia et Italo à partir de 2026. Trenitalia détient environ deux tiers des parts de marché de la grande vitesse et NTV (Italo) -qui appartient à l’armateur italo-suisse MSC- l’autre tiers. 

Le TGV français défiera surtout le leader du marché -le Frecciarossa 1000- sur son propre territoire, après le duel de la concurrence établie par Trenitalia sur la liaison Paris-Lyon.

Le Frecciarossa 1000 de Trenitalia

La SNCF proposera neuf allers-retours quotidiens entre Turin, Milan, Rome et Naples et quatre allers-retours entre Turin et Venise, marquant des arrêts à Milan, Brescia, Vérone et Padoue. Les trajets seront effectués avec 15 des nouveaux trains à grande vitesse Tgv M, dont les premières livraisons sont prévues pour le second semestre 2025.

En Italie, l’opérateur ferroviaire français envisage d’atteindre 15% des parts de marché d’ici 2030. En Espagne, où elle est établie depuis 2021, la SNCF a réussi à conquérir 20% des parts de marché sur la grande vitesse grâce à son offre Ouigo qui a cassé les prix par rapport aux tarifs pratiqués par Renfe. 

Le constructeur sera le français Alstom -concurrent du japonais Hitachi Rail- qui fabrique à son tour le Frecciarossa 1000. Alstom est également le constructeur des trains d’Italo. Par conséquent, sur les voies italiennes, ce sera également un défi technologique et technique entre les grands constructeurs ferroviaires et pas seulement entre les compagnies ferroviaires.

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour