15 juillet, 2024
spot_img

USA: visiter la ville de Seattle avec un budget serré

Souvent perçue comme une destination chère – à l’instar d’autres villes américaines – Seattle offre un large panel d’activités et de visites à portée de toutes les bourses, voire gratuites. Découvrez comment visiter la ville sans se ruiner.

Pike Place Market ©Visit Seattle University of Washington ©Rudy Willingham

Attractions

Parmi les nombreuses attractions de la ville, certaines sont totalement gratuites. C’est le cas par exemple du célèbre et incontournable marché de Pike Place, fondé en 1907 et l’un des plus vieux marchés de producteurs du pays. Une visite multisensorielle et immersive au milieu des couleurs, des odeurs et des saveurs de Seattle. 

Autre marché digne d’intérêt, celui du quartier de Fremont. Fondé il y a plus de 30 ans, ce marché éclectique a lieu tous les dimanches de 10h à 16h, et rassemble plus de 160 stands de producteurs et d’artisans de la région, proposant fleurs, produits frais, et objets artisanaux, mais aussi fripes et antiquités. 

L’incontournable marché de Pike Place… pour faire des économies!

La ville de Seattle est également réputée pour l’art verrier. Plusieurs œuvres et expositions gratuites sont visibles à travers la ville, notamment à l’intérieur de l’U.S. Bank (à l’angle de 5th Street & Pike Street), à l’hôtel Sheraton (6th & Pike Street), au Benaroya Hall (3rd Street & University) ainsi que dans diverses galeries. 

Avec leurs campus XXL organisés comme des mini-villes, les universités américaines sont toujours fascinantes pour les visiteurs français. Le campus de l’Université de Washington est une magnifique oasis urbaine avec ses 10 000 arbres, dont ses célèbres cerisiers, son architecture remarquable et sa vue sur le lac Washington et le mont Rainier. Des étudiants bénévoles proposent des visites guidées gratuites d’1h15 à travers le campus, lors desquelles 3 visiteurs privilégiés peuvent découvrir Red Square et ses bâtiments de style gothique, la fontaine Drumheller, ou le stade Husky.

©Frye Art Museum

Musées gratuits

Plusieurs musées de Seattle sont gratuits, à l’instar de Klondike Gold Rush National Historical Park – Seattle. Installé au sein de l’hôtel Cadillac, dans le quartier historique de Pioneer Square, ce musée, géré par le Service des parcs nationaux américains, est consacré à la ruée vers l’or de l’Alaska (aussi appelée ruée vers l’or du Klondike) et son rôle dans le développement de la ville de Seattle. 

Sur le port, au niveau du Pier 36, se situe un musée insoupçonné, celui des Garde-côtes américains. Inauguré en 1976, il retrace l’histoire de ce corps de l’armée des États-Unis au moyen de nombreuses archives et objets historiques. Le musée est ouvert les lundis, mercredis et vendredis de 9h à 14h ; une pièce d’identité est requise à l’entrée.

Visiter Seattle avec un budget serré. Photo Pixabay

Ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à 17h, le Frye Art Museum accueille lui aussi les visiteurs gratuitement. Il abrite une collection d’art européen de la fin du 19ème siècle, début du 20ème, ayant appartenu à un couple d’importants chefs d’entreprise et collectionneurs d’art de Seattle, Charles et Emma Frye, ainsi qu’un grand nombre d’œuvres collectées depuis son ouverture en 1952.  Des expositions temporaires sont également proposées régulièrement. 

Habituellement payants, le Musée d’Art de Seattle (SAM) et le Musée de l’Air (Museum of Flight) sont toutefois totalement gratuits le 1er jeudi de chaque mois. Un bon plan pour pouvoir visiter ces deux musées essentiels de Seattle.

Astuce: pour visiter les attractions incontournables de Seattle sans payer le prix fort, réserver un CityPASS. Ce forfait de visite valable 9 jours comprend l’accès à 5 attractions majeures (dont la célèbre Space Needle, le Seattle Aquarium, le Chihuly Garden and Glass, le MoPOP, le zoo ou encore le Pacific Science Center) et permet de faire une économie de près de 50% par rapport aux tarifs individuels cumulés.

Olympic Sculpture Park ©Benjamin Schneider

Balades au grand air

Seattle est l’une des rares villes américaines où la nature fait partie intégrante du paysage urbain. De Gas Works Park à Green Lake Park, en passant par Alki Beach, la Cité émeraude regorge de parcs, de jardins, de lacs et de sentiers en bord de plage où il fait bon flâner et profiter de la vie locale, sans dépenser un centime. 

Le long de l’eau, le sentier de promenade Elliott Bay Trail traverse une ribambelle de petits parcs, allant d’Olympic Sculpture Park à Elliott Bay Park, particulièrement agréables lorsque les beaux jours surviennent. Outre la vue sur la baie d’Elliott et son manège incessant de ferries et de voiliers, les promeneurs peuvent apercevoir la Space Needle, les gratte-ciel de la ville qui se dessinent au loin, mais aussi l’impressionnant mont Rainier, point culminant de l’État de Washington.

Visiter Seattle avec un budget serré. Photo Pixabay

S’il est l’un des parcs préférés des habitants de Seattle pour s’évader le week-end, Discovery Park est aussi le plus grand parc urbain de la ville, puisqu’il s’étend sur un peu plus de 2km². Situé sur la falaise de Magnolia et surplombant le Puget Sound, il offre une vue spectaculaire sur la chaîne des montagnes Olympiques mais aussi celle des Cascades. Entre plages, falaises, prairies, forêts, dunes et ruisseaux, Discovery Park est également un sanctuaire pour la faune locale, grâce à son écosystème riche et varié.

À l’exception du Jardin japonais (entrée $10), les visiteurs peuvent découvrir gratuitement les 93 hectares et plus de 10 000 arbres et plantes de l’Arboretum de Seattle. C’est l’un des plus beaux jardins et l’un des plus diversifiés de l’ouest des États-Unis. 

Pour prendre de la hauteur et profiter des plus belles vues sur la ville, direction Kerry Park dans le quartier de Queen Anne ou Volunteer Park dans le quartier de Capitol Hill.

Museum of Pop Culture (MoPop) Photo Pixabay

Divertissements

Chaque année lors de Memorial week-end (dernier week-end de mai), le Northwest Folklife Festival lance la saison estivale en grandes pompes. Durant 4 jours, du vendredi au lundi, ce festival entièrement gratuit célèbre la culture folk de la région Pacifique nord-ouest. 

Du 5 juillet au 10 septembre, la musique envahit les rues du centre-ville de Seattle. Depuis 45 ans, le festival  Downtown Summer Sounds propose une série de concerts gratuits, allant du hip-hop au punk rock. Une trentaine de groupes locaux et nationaux se produiront sur les différentes scènes installées dans la ville, notamment à Westlake Park, Occidental Square, Bell Street Park, et Union Square. 

Bibliothèque publique de Seattle, Washington

Dans le quartier historique de Pioneer Square, le 1er jeudi de chaque mois est consacré à l’art. Depuis le début des années 60, Pioneer Square est au cœur de la scène artistique de Seattle, abritant de nombreuses galeries, espaces d’exposition et studios d’artistes. 

Les galeries d’art du quartier ouvrent grandes leurs portes chaque mois lors de la « First Thursday Art Walk », permettant au plus grand nombre d’avoir accès à de multiples expositions, mettant bien souvent en avant les talents émergents de Seattle.

Seattle Street Car ©Rachael Jones Monorail Seattle Center ©Rachael Jones

Se déplacer à moindre coût

De taille moyenne, Seattle se visite très facilement à pied. La ville est néanmoins pourvue d’un bon réseau de transports en commun, peu onéreux.

Ainsi, le réseau ferroviaire « Link Light Rail » qui relie notamment l’aéroport international de Seattle au centre-ville ne coûte que $3. 

Il existe également deux lignes de tramways, dont une traverse le quartier de South Lake Union et une autre dessert le quartier de First Hill, depuis Pioneer Square jusqu’à Capitol Hill. Si le trajet simple coûte $2,25, le pass journée ne coûte que $4,50, et le réseau est gratuit pour les enfants de moins de 18 ans. 

Le centre ville de Seattle. Photo Pixabay

Véritable attraction touristique, le monorail de Seattle relie Westlake Center dans le quartier de Downtown, au Seattle Center, où se trouve la célèbre Space Needle, mais aussi le MoPOP et le Chihuly Garden and Glass. Le trajet, unique et sans arrêt entre les deux stations, coûte $3,50.

Seattle étant entourée d’eau, il est tentant de vouloir faire une croisière dans la baie d’Elliott. Si une croisière touristique commentée représente un coût significatif, les visiteurs peuvent choisir une option plus économique en réservant une traversée en ferry entre Seattle et l’île de Bainbridge ($9,85 par adulte aller et retour; gratuit pour les moins de 18 ans), ou bien un bateau-taxi pour relier Seattle à Alki Beach, dans le quartier de West Seattle ($5,75 par adulte et par trajet ; gratuit pour les moins de 18 ans). 

Texte et visuels: Visit Seattle

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour