Catégories
Événement Europe Destination

Une destination, une chanson : Capri, d’Hervé Villard

Même si Hervé Villard lui-même a raconté maintes et maintes fois, tant à la télé comme dans des nombreux entretiens, qu’il s’est inspiré d’une pub sur Capri vue dans le métro parisien pour composer sa célèbre chanson, il nous semble toujours intéressant d’approfondir sur le rapport que nous entretenons entre imaginaire et voyage.

Certes, la chanson parle d’une rupture sentimentale, un sujet à priori peu propice à nous faire rêver, encore moins d’y acheter un billet pour partir. Plus clair, tu meurs : « Nous n’irons plus jamais, où tu m’as dit « je t’aime »…Nous n’irons plus jamais, comme les autres années ». Pourquoi diable alors s’entêter à visiter un lieu qui n’évoque que tristesse et nostalgie d’un bonheur perdu ? A jamais. A jamais ? Peut-être pas, car combien de fois on a entendu dire ces couples en passe de se séparer que pour sauver leur relation il leur faudrait « partir un peu » ?

Pour arriver sur Capri, il faut d’abord atterrir à Naples, puis se rendre au centre-ville (comble du bonheur, la navette aéroport arrive juste devant le quai d’où partent les bateaux) et, de là, prendre un hydroglisseur pour traverser le sublime golfe aux eaux turquoise. Ceux et celles qui ont été le savent : la baie de Naples a un charme fou. A ceux et celles qui n’ont pas encore mis pied : n’y croyait pas un mot de ce qui disait Astérix. Les romains n’avaient pas disjoncté quand ils bâtissaient leurs villas d’été dans ce paysage paradisiaque.

Comme Venise, Capri attire énormément de visiteurs, mais la plupart n’y restent pas la nuit. Dès que les derniers bateaux quittent l’île, l’ambiance est calme et enchanteresse. Un vrai régal pour les sens, l’œil attisé par des vues à couper le souffle. Les senteurs de la Méditerranée, les mêmes qui embaument la Provence ou la Corse, dégagent toute leur puissance après la tombée du soleil. C’est romantique à souhait, Villard avait vu juste pour l’ambiance de sa chanson, on se sent tellement bien qu’on ne voudrait jamais la quitter. Sous peine de le regretter longtemps après…

C.A.T.

fb-share-icon Tweet

Une réponse sur « Une destination, une chanson : Capri, d’Hervé Villard »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *