Catégories
Événement Financier

Reebok mise en vente. Adidas n’est plus dans ses baskets

Quinze ans déjà que la multinationale Adidas a racheté Reebok -devenue par la suite sa filiale américaine- dans l’espoir de concurrencer Nike, le leader sur le marché du sportswear. Un flop pour l’entreprise d’origine allemande qui justifie sa décision en annonçant que les deux marques vont mieux fonctionner indépendamment l’une de l’autre. On parle déjà des potentiels repreneurs côté chinois avec Anta Sports et même des marques comme Timberland et The North Face qui seraient intéressées au rachat pour une valeur autour de 800 millions d’euros.

Rappelons que la marque aux trois bandes fut reprise en 1990 par Bernard Tapie avec la fin tumultueuse qu’on le connaît dans l’affaire Tapie versus le Crédit Lyonnais. Le fait est qu’Adidas est restée longtemps une marque liée aux sports de compétition, comme Puma, et ne s’est intéressée au marché du jogging et de la culture urbaine -comme l’ont fait Nike, Fila et bien sûr Reebok -que très tardivement. La marque gardait sa réputation de bonne qualité, mais avait vieilli, n’ayant pas su s’adapter aux nouvelles tendances de consommation. La renaissance d’Adidas s’est produite plus tard, avec la réédition de deux modèles vintage comme la basket Gazelle et la Stan Smith.

Pourtant Reebok avait généré des bénéfices non négligeables en pré-pandémie, surtout sur le marché USA, en Russie et dans les pays émergeants. La marque avait connu un grand succès dans les années 90 auprès des jeunes étasuniens, en particulier pour les baskets, alors qu’Adidas était considérée « ringarde » sur le marché local. De nos jours, les fashionistas et autres influenceurs incluent la Reebok Classic Leather comme l’une des chaussures indémodables et donnent à leurs followers des conseils sur les couleurs (elles se déclinent en rose, bleu clair, violet, beige, argent…)  selon le look que l’on veut choisir.

Reebok est né en Angleterre il y a plus de 60 ans avant de devenir une entreprise américaine. Les modèles classiques ont toujours le « Union Jack », le drapeau anglais cousu sur le côté pour rappeler les origines. Une autre icône est la basket en cuir totalement noire, y compris pour la semelle ; en effet, Reebok fut l’une des premières marques à la lancer sur le marché. Cependant, cette tendance ne fait pas l’unanimité chez les bloggeurs et bloggeuses de mode français, italiens et anglo-saxons que nos avons consulté : certain(e)s considérèrent la Classic, avec ou sans semelle compensée, une « vieille chaussure de gymnastique qui me rappelle le lycée», « abordables et légères », « ça fait toujours son effet dans le street style », « ça fait des petits pieds », « confortable et stylée », «  pour se sentir comme une gazelle, tant sur les pistes d’athlétisme que sur les pistes de danse »…

Et vous, avez-vous un avis à ce propos ?

fb-share-icon Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *