20 juin, 2024
spot_img

Paris-Perth sans escales, le G’Day et autres nouvelles d’Australie…

Pas de doute, l’Australie fait rêver ceux qui ne l’ont pas encore visitée… Au fait, avez-vous déjà fait votre inscription à l’éductour G’Day 2024?

Désormais, cette île-continent se rapproche un peu plus de la France, avec la programmation de 4 vols hebdomadaires sans escale de Qantas reliant Paris à Perth, en Australie occidentale.

Tel qu’on l’avait annoncé dans notre article d’octobre dernier, la reprise se fera à partir du 12 juillet prochain et jusqu’en août, au départ de CDG. Après les Jeux Olympiques, ce vol sera programmé trois fois par semaine.

Perth est la ville australienne la plus proche de l’Europe, distante « seulement » 16 heures 30 minutes de vol, et constitue une nouvelle porte d’entrée pour cette destination d’Océanie.

Le vol s’effectuera en Boeing 787-9 Dreamliner de Qantas de 236 sièges, dont 42 en classe affaires, 28 en classe Premium Economy et 166 en Eco.

Qantas: reprise du Paris-Perth sans escales

Une offre choc via Perth, signée ASIA

Avec cette reprise, le TO français ASIA en a profité pour promouvoir -via le réseau Voyages E.Leclerc- une offre flash composée d’une douzaine de circuits, avec des vols via Perth. Lancée début avril, l’offre permet de visiter cet immense et lointain pays entre amis ou en famille.

Les circuits vont de 11 à 20 jours, ils peuvent être organisés ou libres dans le cadre d’un autotour, ou bien par saut de puce en avion d’un bout à l’autre de ce pays-continent qui se visite quasiment toute l’année, car leur hiver austral –lors de notre été- reste doux.

ASIA, ainsi que les autres TO actifs sur la destination -notamment Australie à la carte, Voyageurs du monde et l’agence Marco Vasco-, inscrivent les étapes incontournables dans leurs circuits: Sydney, Melbourne, Brisbane, la grande barrière de corail. Sans oublier le désert démesuré de l’Outback pour découvrir le mythique rocher d’Uluru, appelé jadis Ayers Rock, sources de mille légendes aborigènes. Il faut signaler, que pour s’imprégner de la culture des peuples indigène, les « repeaters » préfèrent entrer en Australie par la ville de Darwin situé dans le Territoire du Nord.

Phil Lockyer, représentant du peuple Noongar de l’Australie occidentale

La reconnaissance de la culture indigène

« Il existe de nombreuses façons de découvrir la culture autochtone » explique Phil Lockyer, à la tête des affaires indigènes chez Tourism Australia. « Lors d’une randonnée guidée dans les terres traditionnelles avec un aîné indigène, en regardant des œuvres d’art, ou en apprenant à trouver de la nourriture et des médicaments pour survivre ».

Kakadu, le plus vaste parc national australien, abrite des milliers de peintures rupestres et des pictogrammes datant de plusieurs milliers d’années et l’UNESCO a classé patrimoine mondial cette réserve archéologique et ethnologique unique au monde.

Un autre parc classé au patrimoine mondial est celui d’Uluru, situé dans l’outback, à proximité d’Alice Springs. Sur ce site, on retrouve le célèbre “rocher sacré”, le plus grand monolithe de grès de la planète, mesurant 9,4 km de circonférence et 346 m de hauteur.

Les différentes régions australiennes

Une belle reprise du tourisme, après le Covid

Selon la dernière communication des autorités de Tourism Australia de passage à Paris, l’arrivée de visiteurs en janvier 2024 ont progressé en moyenne de 83%, par rapport à janvier 2019. Dans le top 4 des touristes sur cette île continent, figurent la Nouvelle Zélande, la Chine, les Etats-Unis et le Royaume Uni. A noter que les Chinois ne sont pas encore revenus en masse.

En nombre d’arrivées, la France se situe en 11ème place, avec quelque 120.000 touristes par an. Sur ce total, on retrouve 20% de jeunes âgés de 18 à 30 ans, détenteurs du fameux working holiday visa (WHV ou PVT en français), leur permettant de combiner sur place vacances et travail. Un score loin d’être négligeable: ces juniors sont de vrais prescripteurs pour faire connaître la destination auprès de leurs parents et amis. Le consulat d’Australie en France se positionne comme second émetteur de ce visa devant l’Irlande, mais -sans surprise- derrière le Royaume Uni.

Martine Denoune

A découvrir dans la même catégorie..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

L'Actualité du jour